Lexique d'ufologie

PARTAGEZ ce Lexique SUR VOS RÉSEAUX SOCIAUX


Comment Améliorer ce Lexique ?

Utilisez notre formulaire de contactNous ajouterons les nouveautés au fur et à mesure.
Ce lexique a été réalisé à l'aide de sources diverses et variées.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Lettre A


AOIMSG
Baptisé Airborne Object Identification and Management Synchronization Group, c'est un nouveau groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés qui succède au précédent de l’US Navy et se concentre sur la détection et l’identification des OVNIs dans l’espace aérien américain. Sa création fait suite à un rapport officiel paru en juin 2021, lorsque le bureau du directeur du renseignement national a constaté que sur 144 observations de « phénomènes aériens non identifiés », un seul cas avait été résolu ; tous les autres cas ayant trop peu de données pour une détermination correcte.

AATIP
L'Advanced Aerospace Threat Identification Program (en français : programme d'identification des menaces aérospatiales avancées) est une enquête secrète financée par le gouvernement des États-Unis et visant à étudier des objets volants non identifiés. Le programme a été rendu public le 16 décembre 2017. Le programme a débuté en 2007 à la US Defense Intelligence Agency, avec un financement de 22 millions de dollars sur cinq ans jusqu'à la fin des crédits disponibles en 2012. Il aurait pris fin à ce moment selon le Département de la Défense () des États-Unis, mais le New York Times affirme que le projet semble avoir continué. Cela est confirmé en juin 2020 lorsque l'existence d'un programme militaire similaire, la Unidentified Aerial Phenomenon Task Force (UAPTF), non classifiée mais jusqu'alors inconnue, est reconnue. À la fin du programme, un ex-directeur de l'AATIP, Luis Elizondo, se joint à un groupe de professionnels intéressés pour poursuivre ces efforts à travers l'entreprise à but public « To the Stars » (TTSA).

Abduction - Enlèvement
Enlèvement d’une personne à son insu par des êtres inconnus dont l'origine demeure indéterminée. Les récits d’enlèvement par des extraterrestres supposés, appelés « abduction » dans les milieux ufologiques, sont l'un des aspects les plus controversés de l'ufologie et du phénomène . Le premier récit d'enlèvement rapporté sous hypnose est celui de  aux États-Unis, en 1961. Depuis, des milliers de personnes, principalement aux États-Unis, mais pas seulement, ont prétendu avoir été enlevées par des extraterrestres. Bien qu'on ne puisse écarter l’existence d'un , la controverse réside essentiellement dans l'opposition entre l'absence de preuves scientifiques et la sincérité de certains témoignages.

Agnotologie
L’agnotologie est l'étude de la production culturelle de l'ignorance, du doute ou de la . Dans une acception plus générale, l'agnotologie peut désigner l'étude de l'ignorance au sens large. C'est une discipline aux confins de la philosophie, de la sociologie et de l'histoire des sciences, dont l'objet est l'étude des moyens mis en œuvre pour produire, préserver et propager l'ignorance, mais aussi l'étude de l'ignorance elle-même.

Agroglyphe - Agrogramme - Crop Circle - Cercle de culture
C'est une figure géométrique apparaissant au milieu de champs cultivés. Jusqu'à aujourd'hui, aucune preuve scientifique n'a jamais établi de lien entre ces figures géométriques et le phénomène des OVNIs. En revanche, le lien est parfaitement établi entre certaines de ces figures géométriques et les groupes d'individus qui se spécialisent dans leur conception. Cependant, certains témoins ont affirmé avoir déjà observé des OVNIs aux alentours.

Alien
Être venu d'ailleurs ; extraterrestre.

Aimé Michel
C'est un écrivain et l'un des pionniers de l'ufologie française. Il devient membre de la , créée par Marc Thirouin en 1951 et l'un des premiers groupes de recherches ufologiques français. En 1954, il publie Lueurs sur les soucoupes volantes. C'est le second ouvrage ufologique français, après Les soucoupes volantes viennent d'un autre monde, de (1954) et avant Propulsion des soucoupes volantes, du lieutenant Jean Plantier (1955). Si les ventes du livre sont faibles en France, sa traduction en anglais fera cependant connaître son auteur aux États-Unis.

Apollo - Programme
Le programme Apollo est le programme spatial de la  mené durant la période 1961 - 1972, qui a permis aux États-Unis d'envoyer pour la première fois des hommes sur la Lune. Il est lancé par le président John F. Kennedy le 25 mai 1961, essentiellement pour reconquérir le prestige américain mis à mal par les succès de l'astronautique soviétique, à une époque où la guerre froide entre les deux superpuissances battait son plein.

Apollo et les théories conspirationnistes
Les théories conspirationnistes sur le programme Apollo sont une série de récits populaires prenant le contrepied des informations officielles : selon ces théories, les vaisseaux du programme Apollo ne se seraient jamais posés sur la Lune et il s'agirait d'une mise en scène réalisée sur Terre. Ces rumeurs peu diffusées, ne concernant qu'une fraction des classes sociales les plus défavorisées à l'époque du débarquement sur la Lune, ont pris de l'ampleur dans les années 1970 lorsqu'un climat de défiance vis-à-vis des institutions s'installe chez beaucoup d'Américains dans le sillage du scandale du Watergate et de la guerre du Viêt Nam. Également la lumière sur le passé nazi du savant allemand Wernher Von Braun, sans lequel le pari de John Kennedy d'une réussite de l'objectif pour 1969 n'aurait pas été possible peut jeter le trouble, mais cela est plutôt utilisé dans le mythe des ovnis du IIIe Reich. Les arguments invoqués peuvent être divisés en trois catégories :

  • ceux qui mettent en doute l'authenticité des documents ;
  • ceux qui mettent en doute la véracité des missions ;
  • ceux qui présentent les mobiles à l'origine d'une telle désinformation.
En 2009, les photographies des sites d'atterrissage et des objets laissés par les différentes missions Apollo sur le sol lunaire (étages d'atterrissage des LEM, traces d'activité, équipements ALSEP, etc.), ainsi que des traces sur le sol lunaire ont donné une nouvelle actualité au débat. À l'époque du débarquement sur la Lune, il existe déjà une petite minorité d'incrédules qui se recrute aux États-Unis dans les classes sociales les plus défavorisées, coupées de toute connaissance scientifique, et parmi les minorités qui se méfient de tous les discours officiels. L'audience de la thèse du canular lunaire (« moon hoax ») s'élargit dans les années 1970 lorsqu'un climat de défiance vis-à-vis des institutions s'installe dans de larges parties de la population américaine, dans le sillage du scandale du Watergate et de la guerre du Vietnam. En 2001, une émission diffusée sur la chaîne de télévision Fox est consacrée aux théories de la conspiration ; son épisode Avons-nous été sur la Lune ? diffuse largement les pseudo-témoignages scientifiques démontrant que la NASA a organisé une vaste supercherie. Le scandale des Armes de destruction massive en Irak en 2002 engendre une nouvelle vague de scepticisme justifiée par les faits. Dans l'ensemble, les années 2000 voient fleurir les théories du complot, s'attaquant de manière systématique à toutes les affirmations et publications émanant de sources officielles (gouvernements, organismes publics, organismes de recherche), théories dont la diffusion auprès d'un large public est favorisée par internet. Ce mouvement général contribue à amplifier notamment la diffusion de la théorie du faux débarquement sur la Lune. Cette thèse continue aujourd'hui à trouver des partisans pour les raisons déjà citées, mais sans doute également parce que l'événement est si éloigné de toute expérience personnelle qu'il dégage un sentiment d'irréalité chez les générations qui n'ont pas vécu la course à l'espace des années 1960 et l'impérieuse nécessité, pour les États-Unis, de poser le pied sur la Lune avant l'URSS.

Area 51 - Zone 51 - Dreamland
Nom donné à la Zone 51 (Area 51), une base militaire secrète située dans le désert du Nevada aux États-Unis. Les recherches menées étant hautement stratégiques, malgré la mise en application du Freedom Of Information Act ), le 29 septembre 1996 le Président Bill Clinton signa une Détermination
Présidentielle N°.95-45, dans laquelle il stipula : « Je trouve qu’il est de la plus haute importance dans l’intérêt des Etats-Unis d’exempter le site opérationnel de l’U.S. Air Force proche du lac Groom, Névada, de toute exigence s’appliquant à la divulgation aux personnes non autorisées d’informations confidentielles concernant ce site opérationnel. ». Depuis 1989, elle est également liée à quelques théoriciens du complot qui la reprenne fréquemment à leur compte pour élaborer diverses théories suggérant des relations secrètes entre l'armée américaine et des extraterrestres.

Aurore polaire
Phénomène lumineux visible principalement dans les régions polaires boréales et australes, provoqué par l’arrivée de particules du vent solaire chargées électriquement dans le  d’une planète. Sur Terre, des aurores boréales peuvent être observées en France lorsque l’activité solaire est maximale.

Asymétrie
Dans le domaine militaire ou commercial, on parle de force asymétrique lorsque les deux belligérants ou concurrents sont de taille très différente (exemple : David contre Goliath).

Astre
Tous les objets naturels visibles dans le ciel et situés au-delà de l’atmosphère terrestre sont des astres.

Astronomie
L'astronomie est la science de l'observation des astres cherchant à expliquer leur origine, leur évolution, ainsi que leurs propriétés physiques et chimiques. Avec plus de 5 000 ans d'histoire, les origines de l'astronomie remontent au-delà de l'Antiquité dans les pratiques religieuses préhistoriques. L'astronomie est l'une des rares sciences où les amateurs jouent encore un rôle actif. Elle est pratiquée à titre de loisir par un large public d'astronomes amateurs.

Antigravité - Antigravitation
L'antigravité correspond à l'idée de la création d'un espace ou d'un objet libéré de la gravité. Il ne s'agit pas de contrer la gravitation par une force opposée d'une nature différente, tel que le fait un ballon gonflé à l'hélium ; l'antigravité représente plutôt soit la disparition ou l'inhibition, soit l'inversion, soit la diminution des causes fondamentales de la force de gravitation vis-à-vis de l'espace ou de l'objet visé, par un moyen technologique quelconque.

Astrobiologie - Exobiologie
L’exobiologie, ou astrobiologie, est un domaine pluridisciplinaire qui s’intéresse à l’origine de la vie sur Terre et à la possibilité de vie sur d’autres corps du Système Solaire et de l’Univers. Ces recherches incluent l’origine des molécules organiques et la chimie ayant conduit à leur évolution vers des structures complexes (premières cellules, premiers systèmes génétiques). Elles incluent également l’analyse des plus anciennes traces de vie sur Terre et la détection de possibles traces de vie extraterrestre.

Axe
Ligne droite passant par le centre d’un corps et autour de laquelle celui-ci est en rotation. Dans une monture équatoriale, l’axe polaire est celui qui doit être parallèle à l’axe de rotation de la Terre.

Azimut
Distance angulaire autour de l’horizon ; dans cet ouvrage, l’azimut des astres est compté vers l’est à partir du nord : l’est est à 90°, le sud à 180°, l’ouest à 270° et le nord à 0°/360°.

Lettre B

Betty et Barney Hill
Betty et Barney Hill sont un couple américain qui prétend avoir été enlevé par des extraterrestres dans une partie rurale du New Hampshire entre le 19 et 20 septembre 1961. Il s'agit du premier cas où des personnes affirment avoir été enlevées par des extraterrestres de petite taille et de couleur grise, les «  ». Dans le cadre du  du phénomène , les sceptiques estiment que Betty Hill avait une personnalité encline à l'imagination, et que via l'hypnose, Betty et Barney Hill ont tous deux développé un syndrome de faux souvenirs. Les sceptiques considèrent ce cas comme essentiel pour la compréhension du phénomène des enlèvements allégués par les extraterrestres, puisque les témoins ultérieurs se seraient basé sur ce récit, très largement médiatisé, pour construire inconsciemment le leur. Mais les travaux du psychiatre américain John E. Mack rendront compte d'un phénomène bien plus mystérieux qu'un syndrome de faux souvenirs. Dans une interview non datée, le Dr Jeffrey Mishlove a mentionné le fait que Mack semblait « enclin à prendre ces rapports [d'abduction] au pied de la lettre ». Mack répondit : « Je ne dirais pas au pied de la lettre. Je les prends au sérieux. Je n'ai pas de manière d'en rendre compte ». De même, la BBC a cité Mack disant : « Je ne dirais jamais, oui, il y a des extraterrestres qui enlèvent les gens. [Mais] je dirais qu'il y a là un puissant phénomène incontestable dont je ne peux rendre compte d'une autre manière, c'est mystérieux. Encore que je ne peux savoir ce que c'est, mais il me semble que cela invite à une enquête plus profonde, allant plus loin. »

Black Budget - Budget Noir
Un budget noir est un budget gouvernemental qui est alloué aux opérations classifiées ou autres opérations secrètes. Le budget noir sont des dépenses liées à la recherche militaire et aux opérations secrètes. Le budget noir est principalement classé pour des raisons de sécurité. Le budget noir peut être compliqué à calculer, mais aux États-Unis, il a été estimé à plus de 50 milliards de dollars US par an, représentant près de 10% du budget de défense américain, lequel est de 700 milliards de dollars US.

Black-out - Blackout
Un silence de la presse ou d'une autorité officielle sur un sujet médiatique ou qui devrait être médiatisé.

Black Projet - Black Program - Projet Noir
Un projet noir est un projet militaire ou de défense hautement classifié et , qui n'est donc pas publiquement reconnu par le gouvernement et le personnel militaire. Des exemples d'avions militaires développés en tant que projets noirs comprennent le Lockheed F-117 Nighthawk, qui est un avion d'attaque, et le Northrop Grumman B-2 Spirit, un bombardier, tous deux étaient hautement classifiés et publiquement niés, jusqu'à ce qu'ils soient prêts à être annoncé au public. Aux États-Unis, le terme formel pour un projet noir est Programme d'Accès Spécial (SAPs : Special Access Programs). L'argent qui finance ces projets s'appelle le Budget Noir (Black Budget).

Blue Book - Projet
Le projet Blue Book est une commission mise en place par l'US Air Force, afin d'étudier et d'enquêter sur le phénomène . Cette commission fut créée en 1952 et resta en activité jusqu'en 1969. En mars 1966, plusieurs scientifiques civils du projet, dont faisait parti l'astronome américain , prirent publiquement parti pour la réalité du phénomène OVNI (donc contre la position officielle du projet Blue Book), ce qu'ils n'ont jamais réussi à prouver. Ces divergences amènent le gouvernement américain à commanditer, en 1969, un rapport d'experts auprès du docteur Edward Condon, de l'Université du Colorado, afin d'établir ou non la réalité du phénomène OVNI. Le  conclut que les OVNIs n'existent pas et que tous les témoignages reposent soit sur une méprise avec des phénomènes naturels, soit sur des hallucinations et que toute recherche scientifique dans ce domaine ne présente aucun intérêt. Le projet Blue Book est donc officiellement dissous en décembre 1969 et cesse toute activité en janvier 1970.

Blue Beam - Projet - Serge Monast
Le Projet Blue Beam ressemble à une longue suite d'élucubrations fantaisistes issue des milieux du conspirationnisme primaire et d'un individu nommé Serge Monast, lequel n'a jamais fait la moindre démonstration de véracité concernant Blue Beam. Dans le texte original écrit par Serge Monast sur le Blue Beam, on ne trouve pas une seule information explicitant la source de ses allégations fantaisistes. Il s'agit d'un homme visiblement obsédé par toutes sortes d'idées plus complotistes les unes que les autres. Mais pour vraiment comprendre par quels processus les idées farfelues de Serge Monast lui sont venues, il est nécessaire de découvrir l'ouvrage « La Foire aux illuminés » (2005) de Pierre-André Taguieff, sociologue, politologue, historien des idées et directeur de recherche honoraire au .

Bob Lazar - Robert Lazar - Robert Scott Lazar
Né le 26 janvier 1959, Bob Lazar est un ingénieur et « scientifique » auto-proclamé. Il affirme avoir travaillé, entre 1988 et 1989, en tant que physicien au S-4 près de la fameuse Zone 51, une base militaire située dans le désert du Nevada aux États-Unis. D'après Lazar, le Secteur 4 aurait été créé pour l'étude sur la rétro-ingénierie d'engins extraterrestres récupérés par l’armée américaine après la seconde guerre mondiale. Cependant, la crédibilité de ses propos a été fortement remise en cause après que plusieurs journaux ont mis au jour ses propos mensongers quant à sa formation professionnelle. Lazar affirme avoir passé des diplômes au California Institute of Technology ainsi qu'au MIT. Mais en 1993, une enquête du Los Angeles Times montre qu'il n'y a aucune preuve de son passage. L'ufologue Stanton Friedman a seulement trouvé des preuves de sa participation à des cours d'électronique à la fin des années 1970. Selon Lazar, les traces de ses études auraient été supprimées par le gouvernement... Ces histoires ont attiré l'attention des médias et des ufologues. Quelques-uns y ont cru, mais la grande majorité est restée très sceptique. Ainsi David L. Morgan, docteur en physique, a analysé les propos de Lazar et a contredit la majorité des affirmations scientifiques qu'ils contiennent, en particulier l'utilisation de l'ununpentium comme carburant. Morgan écrit : « après avoir lu les dires de Bob Lazar sur les aspects « physiques » du système de propulsion de son OVNI de la Zone 51, ma conclusion est la suivante : M. Lazar présente un scénario qui, s'il était correct, violerait tout un ensemble de théories communément admises. Cela ne veut pas forcément dire que c'est impossible. Mais la façon dont Lazar présente ces points est troublante d'un point de vue scientifique : il démontre à plusieurs reprises un manque évident de compréhension de la physique. » Le journal Los Angeles Times découvre qu'en 1990, Lazar a plaidé coupable dans une affaire de proxénétisme, avant de faire faillite et de devenir développeur de photos à son compte. À la suite d'une enquête fédérale commencée en 2003, Lazar et sa femme Joy White sont accusés, en 2006, d'avoir violé une loi fédérale sur les substances dangereuses, en livrant des substances chimiques à travers le pays. Ce délit peut être puni de 270 jours de prison et d'une amende de 15 000 dollars. Lazar se défend en disant qu'il avait pensé à tort pouvoir vendre ce genre de matériaux après avoir trouvé des informations incorrectes sur internet... En 2007, il est condamné à payer 7 500 dollars pour avoir vendu des matériaux chimiques destinés à fabriquer des feux d'artifice illégaux. Lazar « plaide coupable des trois chefs d'accusation concernant l'introduction sur le territoire de produits dangereux interdits ». Il attire à nouveau l'attention en 2006 pour avoir vendu de petites quantités de polonium, le même élément radioactif qui a empoisonné mortellement l'agent secret soviétique Alexander Litvinenko.

Bolide
Un bolide est un phénomène correspondant à la rentrée dans l’atmosphère d’un « gros » objet (de plus de 100 g, et quelques centimètres à 1 m de diamètre). Cela produit une grosse traînée de lumière capable d’illuminer le paysage pendant plusieurs secondes, avec quelquefois un sifflement, voire un bang semblable au bang supersonique. La couleur des bolides peut varier selon la composition de l'objet. On en retrouve parfois des débris au sol.

Bourdais, Gildas
Gildas Bourdais est né le 13 juin 1939 à Nantes. C'est un ancien cadre de l'édition, peintre, et écrivain ufologue français, partisan de « l'hypothèse extraterrestre » (HET). Il est diplômé de HEC Paris (1960-1962). Ses recherches ont porté notamment sur l'Affaire de , sur les récits d'apparitions extraterrestres dans les grands textes religieux ainsi que sur le rapport . Il collabore à plusieurs magazines d'ufologie et connexes. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, comme Médias et complots. Manipulations et vérités (2017), Roswell. La vérité. (2017) ou encore OVNIS : Vers la fin du secret ? (2010) et Le crash de Roswell : Enquête inédite (2009).

Bourret, Jean-Claude
Jean-Claude Bourret, né le 17 juillet 1941 à Lyon, est un journaliste français. Après avoir débuté sa carrière à la radio sur France Inter, il est le premier présentateur du journal télévisé de FR3, puis présente le journal de TF1 et de La Cinq. Devenu grand reporter en 1969, il couvre les déplacements des Présidents de la République : Charles de Gaulle, Georges Pompidou et Valéry Giscard d'Estaing. Il couvre également les tirs Apollo vers la Lune depuis Cap Canaveral, d'Apollo 8 à Apollo 17. Au printemps 1974, il tient une rubrique « dossier OVNI » dans l'émission de Claude Villers, Pas de Panique, durant plusieurs semaines il fera partager aux auditeurs des enquêtes sur des observations récentes, des interviews de témoins d'observations anciennes (1934, 1954, 1966, etc.) et des entretiens avec des personnalités scientifiques, militaires et politiques. Il obtient son principal scoop avec l'interview du Ministre de la Défense de l'époque, Robert Galley, qui admet que l'armée française est confrontée parfois à des phénomènes de type OVNI. Le lendemain cela fera la "une" de la presse internationale. On peut supposer que cette déclaration participera à accélérer la création, en 1977, d'une structure officielle d'enquêtes sur ce sujet : le  (Groupe d'Étude des Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés), qui dépend du  et sera présidée par , Alain Esterle, puis .

Lettre C


Cabale
Ce terme possède de nombreuses écritures différentes, avec un C, un K, un Q, avec un B ou deux B selon l’origine nationale/culturelle et est pourvu de plusieurs sens :
  • Transmission/réception de la gnose*. (ex : cabale hermétique, chrétienne, juive..)
  • Qui se rapporte au cheval. (ex : langue cabaline, telles d’autres espèces : langue bovine, langue porcine..)
  • Un complot. (ex : fomenter** une cabale dans le but d’évincer un individu)
(*) Connaissance
(**) Qui est lié au feu, à la fermentation, maturation, temps alloué à...
Lire cet article sur la Cabale proposé par Le Journal de l'Ufologie.

Carl Sagan
Carl Edward Sagan, né le 9 novembre 1934 à Brooklyn (New York) et mort le 20 décembre 1996 à Seattle (Washington), est un scientifique et astronome américain. Il est l'un des fondateurs de l', et a soutenu le programme  de recherche d'intelligence extraterrestre. Il a réalisé la série documentaire de vulgarisation scientifique Cosmos, diffusée à la télévision sur plusieurs continents. Il est aussi connu pour son militantisme en matière de scepticisme scientifique.

Champ magnétique
Le Soleil, la Terre, Jupiter et nombre d’astres se comportent comme des aimants, avec un pôle magnétique Nord et un pôle magnétique Sud ; ces deux pôles sont reliés par un champ magnétique.

Chevalier Noir
Le Chevalier noir (Black Knight satellite) est un satellite artificiel hypothétique qui, d'après certains adeptes de la théorie du complot, serait un objet d'origine extraterrestre âgé d'environ 13 000 ans et en orbite quasi-polaire autour de la Terre. Après enquête, il s'agissait d'une couverture thermique qu'un astronaute avait laissé s'échapper. D'après Martina Redpath du planétarium Armagh : « Le Chevalier noir est un fouillis d'histoires qui n'ont pas de liens entre elles, constituées de témoignages à propos d'observations scientifiques inhabituelles, d'auteurs voulant promouvoir des idées marginales, de satellites espions secrets et de gens surinterprétant des photos. Ces « ingrédients » se sont fractionnés, se sont mélangés et ont donné un seul et gros mythe incohérent. » Martina Redpath, The Truth About the Black Knight Satellite Mystery. L'histoire du Chevalier noir remonte jusqu'en 1954 alors que plusieurs journaux, dont le St. Louis Post-Dispatch et The San Francisco Examiner, rapportent le témoignage de Donald Keyhoe, un militaire à la retraite et chasseur d'OVNI. Keyhoe aurait affirmé que l'US Air Force avait déclaré avoir détecté deux satellites en orbite terrestre, alors qu'à l'époque, personne n'avait la technologie pour lancer un satellite. En 1998, une image prise lors de la mission STS-88 est associée au Chevalier noir. En réalité, ces images ont été prises en décembre 1998 lors du premier vol de la navette Endeavour vers la Station Spatiale Internationale (). Au cours d'une sortie dans l'Espace, l'un des astronautes a laissé s'échapper une couverture thermique qui devait être apposée sur une partie de l'appareil. C'est elle qu'on voit sur les photos. Elle a brûlé dans l'atmosphère terrestre peu de temps après, mais les histoires qui se racontent autour du Chevalier noir sont loin d'avoir disparu. D'ailleurs les images de la NASA sont toujours accessibles contrairement à ce qu'avancent les théoriciens du complot. Voir Photo 1 et Photo 2. En février 1960, un autre témoignage affirme que l'US Navy a détecté un objet sombre sur une orbite inclinée de 79° par rapport à l'équateur et ayant une période de 104,5 minutes. À l'époque, la Navy suivait la trajectoire d'un fragment de l'enveloppe de lancement du satellite Discoverer VIII, situé sur une orbite similaire.

Classe spectrale
Les étoiles sont réparties en différentes classes spectrales selon la nature de leur spectre ; les principales classes portent les lettres O (étoiles très chaudes, couleur blanc-bleu), B (chaudes, blanc-bleu), A (blanc), F (blanc-jaune), G (jaune), K (orange) et M (rouge).

CIA - C.I.A.
La Central Intelligence Agency (Agence Centrale du Renseignement en français), fondée en 1947 par le National Security Act, est l'une des agences de renseignement les plus connues des États-Unis. Elle est chargée de l'acquisition du renseignement (notamment par l'espionnage) et de la plupart des opérations clandestines effectuées hors du sol américain. La CIA a le statut juridique d'agence indépendante du gouvernement des États-Unis et dépend du directeur du renseignement national.

CIPO France
C.I.P.O. - Collectif d'Intervenants sur le Phénomène OVNI, est une cellule de contact uniquement destinée à recevoir les messages des intervenants sur le phénomène OVNI, ainsi que ceux provenant du grand public, et à les relayer auprès des destinataires concernés (médias, officiels, communauté scientifique...). Le collectif regroupe une quinzaine d’associations, groupes d’études et médias spécialisés ainsi qu’une trentaine de chercheurs indépendants. C'est une initiative citoyenne ayant pour but de promouvoir un traitement sérieux, scientifique et transparent du phénomène OVNI en France. Le 25 juin 2021, le CIPO expédie une lettre ouverte au Président de la République française, Emmanuel Macron, lui demadant que :

  • les organismes officiels ou services d’État déclassifient et conservent toutes les archives concernant les phénomènes  et  en France,
  • les communautés scientifiques engagent des travaux sur le sujet et les rendent publics,
  • les médias grand public organisent des débats sérieux et constructifs, respectueux du sujet et des témoins,
  • la recherche ufologique française indépendante soit davantage soutenue.

CNES - C.N.E.S
Le Centre National d'Études Spatiales est un établissement public français à caractère industriel et commercial chargé d’élaborer et de proposer au gouvernement français le programme spatial français et de le mettre en œuvre.

CNRS - C.N.R.S
Le Centre national de la recherche scientifique, plus connu sous son sigle CNRS, est le plus grand organisme public français de recherche scientifique. Il exerce son activité dans tous les domaines de la connaissance. Fondé par le décret-loi du 19 octobre 1939 pour « coordonner l’activité des laboratoires en vue de tirer un rendement plus élevé de la recherche scientifique », il est réorganisé après la Seconde Guerre mondiale et s'oriente alors nettement vers la recherche fondamentale. Il s'agit aujourd'hui d'un établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) placé sous la tutelle administrative du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation.

COBEPS
Le Comité Belge d’Étude des Phénomènes Spatiaux, collecte, analyse, effectue des recherches et communique au public des informations concernant l’observation de Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés () en Belgique (Bruxelles et Région Wallonne). Le COBEPS est né à la suite de la disparition de la , Société Belge d'Étude des Phénomènes Spatiaux, en raison de difficultés financières, dissoute le 31 décembre 2007.

Colares - Opération Prato
L'opération Prato fut la première opération menée par la Force Aérienne Brésilienne (FAB) contre des , à la suite d'événements ayant eu lieu à Colares (Brésil), ville qui était survolée et même attaquée par des OVNIs. En 1977, plusieurs OVNIs furent observés dans la commune brésilienne de Colares, dans l'État du Pará. Ces OVNIs attaquaient les habitants de la ville en tirant des faisceaux lumineux, causant des blessures et des saignements sur environ 400 personnes. Les habitants de Colares appelèrent ces vaisseaux et leurs attaquants des « Chupa Chupa », à cause des formes laissées par ces blessures, similaires aux plaies laissées par les sangsues qui « sucent » la peau et le sang. Face à l'inquiétude grandissante des habitants, le maire, José Ildone Favacho Soeiro, fit appel à la FAB (Force Aérienne Brésilienne) pour organiser des veillées nocturnes, durant lesquelles des feux d'artifice furent lancés pour effaroucher ces éventuels attaquants. L'opération Prato fut menée par le capitaine Uyrange Bolivar Soares Nogueira de Hollanda Lima. Fin 1977, plusieurs photos de lumières étranges furent prises. Quatre mois plus tard, Uyrange et son équipe réussirent à rétablir la paix et l'ordre dans la région. L'opération fut clôturée sans aucune preuve concrète d'un quelconque phénomène inhabituel, en-dehors des blessures et de plusieurs décès allégués aux attaques d'OVNIs. En 1997, 20 ans après l'opération Prato, le capitaine Uyrange donna une interview aux chercheurs Ademar José Gevaerd (éditeur de UFO Magazine) et Marco Antonio Petit. Dans cette interview, il raconta ses expériences durant cette opération auprès de ses soldats. Environ trois mois après cette interview, il fut retrouvé mort pendu à sa propre ceinture...

Conjonction
Rapprochement de deux astres sur la voûte céleste.

Condon - Rapport
Le rapport Condon est le nom usuel du rapport du projet OVNI de l'université du Colorado. Ce projet a étudié les objets volants non identifiés de 1966 à 1968 sous la direction du physicien Edward Condon, et a rendu son rapport en 1968. Il avait été fait à la demande de l'US Air Force. Le rapport Condon conclut que les OVNIs n'existent pas et que tous les témoignages reposent soit sur une méprise avec des phénomènes naturels, soit sur des hallucinations et que toute recherche scientifique dans ce domaine ne présente aucun intérêt.

Cometa - Rapport
Le rapport COMETA est un document émanant du COMETA, une association française d'étude des phénomènes aérospatiaux non identifiés (Comité d'Études Approfondies), aujourd'hui en sommeil. Préfacé par l'ancien président du , André Lebeau, il a été porté à la connaissance du grand public par ses auteurs au moyen d'une publication dans le magazine VSD, ce qui a donné lieu à quelques réactions dans la presse. L'association COMETA l'a publié sous forme de livre à compte d'éditeur en 2003. Le rapport COMETA a fait l'objet de mentions dans plusieurs livres traitant des OVNIs. La conclusion du Rapport Cometa est que les OVNIs seraient d'origine extraterrestre.

Comète
Petit corps du système solaire principalement constitué de glace d’eau et de poussières. Lorsqu’une comète s’approche du Soleil, une partie de sa glace se vaporise et donne naissance à une traînée en forme d’éventail.

Commission Ouranos
La Commission Ouranos (nom complet : Commission internationale d'enquête scientifique Ouranos ou Commission internationale d'enquête Ouranos) (CIES ou CIEO) était un groupe d'ufologues français fondé à Paris le 24 juin 1951 par le juriste et ovnilogue Marc Thirouin. Le nom renvoie à Ouranos, la divinité primordiale personnifiant le Ciel dans la mythologie grecque. L'organisation comptait parmi ses membres : , Alfred Nahon, Charles Garreau,  et Raymond Veillith. À partir de 1952, la Commission Ouranos publie un bulletin intitulé Ouranos. Revue internationale pour l'étude des soucoupes volantes et problèmes connexes, publication qui, en 1954, change de nom pour Ouranos. Revue internationale. Marc Thirouin en était le directeur de publication et  le chef du service d'enquête.

Complot - Théorie du complot
La théorie du complot, de même que les néologismes complotisme, conspirationnisme et conjurationnisme, est une expression d'origine anglaise, définie pour la première fois en 1945 par Karl Popper, qui dénonce comme abusive une hypothèse (en anglais theory) selon laquelle un événement politique a été causé par l'action concertée et secrète d'un groupe de personnes qui avaient intérêt à ce qu'il se produise, plutôt que par le déterminisme historique ou le hasard. Pour Peter Knight, de l'université de Manchester, cette théorie met en scène « un petit groupe de gens puissants [qui] se coordonne en secret pour planifier et entreprendre une action illégale et néfaste, affectant le cours des événements », afin d'obtenir ou de conserver une forme de pouvoir politique, économique ou religieux. La théorie du complot attribue une cause unique à des faits avérés. Elle se différencie en cela de la démarche historique, qui induit une multi-causalité. Il existe de nombreuses théories du complot qui attribuent des intentions perverses et un pouvoir démesuré à des catégories particulières d'individus (communistes, francs-maçons, juifs, lépreux) ou à des institutions (Église catholique, gouvernements, organisations internationales). Les francs-maçons et des sociétés secrètes analogues, comme les Illuminés de Bavière, ont souvent été la cible de théories du complot, accusés qu'ils sont d'être une force agissant dans l'ombre. L’idée d’un complot international visant à maintenir l’ordre mondial actuel par la « maîtrise du monde » s’est diffusée dans la littérature et l’opinion publique, se nourrissant de l’accélération des évolutions technologiques, mais aussi de personnages fictifs de scientifiques dévoyés comme les docteurs Faust, Folamour ou Frankenstein, l’ingénieur Robur, le professeur Moriarty et divers autres « savants fous », incarnant les peurs liées aux risques bactériologiques, à l'intelligence artificielle, aux nanotechnologies ou plus généralement à la fin du monde. En ufologie il y a également des complots sur les extraterrestres. Les principaux tenants de cette théorie sont Anton Parks et David Icke. Selon cette théorie qui relève également de la systemic conspiracy theory expliquée par Mickaël Barkun, un nombre important de preuves archéologiques soutiendraient l'idée que toutes les théories du complot elles-mêmes auraient pour fonction de confondre les foules au sujet d’une vérité cachée, qui en fait masquerait une réalité plus grande et plus incroyable encore. Selon cette théorie, il est question d’extraterrestres (en général des  ou des ) dont le niveau de compréhension de la psychologie humaine permettrait depuis des millénaires d'inciter à des comportements préjudiciables pour soi et autrui, ceci dans le but de maintenir l'humanité dans des « vibrations basses », de manière à les détourner de toute forme de spiritualité, et donc de liberté. Icke cite également les Illuminati avec les Rothschild comme acteurs majeurs. Cette domination invisible, dissimulée derrière une illusion démocratique, serait relayée par les gouvernements, consciemment ou non. L'autre principal complot d'origine extra-terrestre est lié à l'existence supposée du . Ce groupe secret (ou le groupe qui lui aurait succédé sous d'autres noms) aurait selon certains réalisé secrètement, pour son propre compte (avec ou sans l'accord du gouvernement des États-Unis, avec ou sans l'aide des extraterrestres eux-mêmes), une rétro-ingénierie de la technologie extraterrestre, et empêché toute diffusion de ses découvertes (notamment l'énergie du vide). Pour le colonel Philip J. Corso, cette rétro-ingénierie aurait été pratiquée dès 1947 à la suite de l'affaire  et aurait conduit à l'élaboration de nombreuses techniques modernes, dont la fibre optique, le laser ou les circuits intégrés. En 2010, le projet (High frequency active auroral research program) a été considéré par les adeptes de la théorie du complot comme étant à l'origine des tempêtes de fin décembre 1999 en Europe, du séisme de 2010 en Haïti, des incendies de forêt en Russie de 2010, des inondations en Chine en 2010. Pour Nicole Bacharan, politologue franco-américaine, la théorie du complot accuse systématiquement les services secrets américains de vouloir contrôler secrètement le monde. Elle ironise en affirmant : « Dans les théories du complot, il faut poser une fois pour toutes que l'Amérique a toujours tort et qu'elle a toujours de mauvaises intentions ».

Claude Poher
Claude Poher est né en 1936. Il est un ingénieur français, retraité du Centre national d'études spatiales ). Il est ingénieur en recherche spatiale et en électronique et dispose aussi d'un doctorat d'astrophysique. Il est principalement connu pour son implication dans la création du Groupe d'études des phénomènes aérospatiaux non identifiés ), la première structure ufologique officielle créée en France dès 1977 et dévolue à l'étude du phénomène ovni.

Crash
Terme utilisé en ufologie pour exprimer l'idée qu'un Ovni s'est abîmé au sol ou en mer.

Crop Circle - Agrogramme - Agroglyphe - Cercle de culture
C'est une figure géométrique apparaissant au milieu de champs cultivés. Jusqu'à aujourd'hui, aucune preuve scientifique n'a jamais établi de lien entre ces figures géométriques et le phénomène des OVNIs. En revanche, le lien est parfaitement établi entre certaines de ces figures géométriques et les groupes d'individus qui se spécialisent dans leur conception. Cependant, certains témoins ont affirmé avoir déjà observé des OVNIs aux alentours.

Lettre D


Démystificateur - Debunking - Debunker - Debunk
Un démystificateur est une personne ou une organisation qui tente de mettre à nu ou de discréditer des revendications censées fausses, exagérées ou prétentieuses. La pratique de la démystification est souvent associée à des enquêtes sceptiques de sujets controversés : Ovnis, phénomènes prétendument paranormaux, théorie du complot, médecines alternatives, ainsi qu'à l'étude de sciences marginales ou d'une pseudo-science.

Désinformation
Mentir, manipuler ; utiliser les médias, des faits historiques, avérés ou non, pour faire passer un message contraire susceptible de tromper ou d'influencer l'opinion publique. Action volontaire de vouloir faire croire qu'une chose n'existe pas, même si elle existe (et inversement). La désinformation est un ensemble de techniques de communication visant à tromper des personnes ou l'opinion publique pour protéger des intérêts (privés ou non) ou influencer l'opinion publique. L'information fausse ou faussée est à la fois délibérément promue et/ou accidentellement partagée. Elle est parfois employée dans le cadre des relations publiques. Le sens de ce mot, apparu au dernier quart du XXe siècle et proche des termes propagande, canular et rumeur, connaît des variations selon les auteurs. Les anglophones parlent aussi de « », terme que l'on retrouve aussi dans certaines sources francophones. L'agnotologie étudie la fabrique de la désinformation ou de l'ignorance.

Disque volant - Soucoupe Volante - Flying Saucer
Un terme descriptif pour un type d'engin volant ayant un corps en forme de disque ou de soucoupe, couramment utilisé de manière générique pour désigner un objet volant anormal. Le terme a été inventé en 1947, mais a généralement été supplanté depuis 1952 par l'Air Force, par l'acronyme O.V.N.I. pour Objet Volant Non identifié. Les premières observations rapportées de "soucoupes volantes" inconnues les décrivaient généralement comme argentées ou métalliques, parfois rapportées comme couvertes de feux de navigation ou entouré d'une lumière rougeoyante, planant ou se déplaçant rapidement, seul ou en formations serrées, avec d'autres embarcations similaires, et présentant une grande maniabilité.

DIA - Defense Intelligence Agency
La Defense Intelligence Agency (DIA, « Agence du renseignement de la défense ») est une des agences du renseignement des États-Unis qui fonctionne sous la juridiction du département de la Défense (DoD). Elle sert de principal gestionnaire et producteur du renseignement militaire étranger, y compris l'information politique, économique, industrielle, géographique et médicale étrangères liées à la défense nationale. La DIA répond aux besoins du président des États-Unis, du Secrétaire à la Défense, du comité des chefs d’États-majors interarmées et des autres hauts fonctionnaires dans la communauté des agences du renseignement.

DoD - Department of Defense
Le département de la Défense est l'organisme gouvernemental responsable de l'exécution de la politique militaire du pays et de l'organisation militaire qui lui est nécessaire. Il a à sa tête le Ministre de la Défense.

Donald Keyhoe
Donald Edward Keyhoe est né le 20 juin 1897 et décédé le 29 novembre 1988. C'était un aviateur naval du Corps des Marines américain, auteur de nombreux articles et histoires sur l'aviation dans une variété de publications de premier plan, et directeur des tournées promotionnelles des pionniers de l'aviation, en particulier de Charles Lindbergh. Dans les années 1950, il est devenu bien connu en tant que chercheur sur les OVNIs, arguant que le gouvernement américain devrait mener des recherches sur les ovnis et publier tous ses fichiers sur ce sujet. Jerome Clark écrit que « Keyhoe était largement considéré comme le leader dans le domaine » de l'ufologie dans les années 1950 et du début jusqu'au milieu des années 1960.

Dreamland
Autre nom donné à la Zone 51 (Area 51), une base militaire secrète située dans le désert du Nevada aux États-Unis. Les recherches menées étant hautement stratégiques, malgré la mise en application du Freedom Of Information Act (FOIA), le 29 septembre 1996 le Président Bill Clinton signa une Détermination Présidentielle N°.95-45, dans laquelle il stipula : « Je trouve qu’il est de la plus haute importance dans l’intérêt des Etats-Unis d’exempter le site opérationnel de l’U.S. Air Force proche du lac Groom, Névada, de toute exigence s’appliquant à la divulgation aux personnes non autorisées d’informations confidentielles concernant ce site opérationnel. ». Depuis 1989, elle est également liée à quelques théoriciens du complot qui la reprenne fréquemment à leur compte pour élaborer diverses théories suggérant des relations secrètes entre l'armée américaine et des extraterrestres.

Lettre E


Entité
Être venu d’une autre planète ou d'une autre dimension, une Entité Biologique Extraterrestre ().

EBE
Entité Biologique Extraterrestre.

Éclipse
Une éclipse de Soleil se produit lorsque la Nouvelle Lune passe devant l’astre du jour ; une éclipse de Lune se produit lorsque la Pleine Lune passe dans l’ombre de la Terre.

Écliptique
Représentation sur la voûte céleste du plan de révolution de la Terre autour du Soleil.

Edward Snowden
Edward Joseph Snowden est un lanceur d'alerte américain. Informaticien, ancien employé de la Central Intelligence Agency () et de la National Security Agency (NSA), il a révélé l'existence de plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques. À la suite de ses révélations, Edward Snowden est inculpé le 22 juin 2013 par le gouvernement américain sous les chefs d’accusation d’espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux. 

Équinoxe
L’un des deux moments de l’année – en mars et en septembre – où le Soleil franchit l’équateur céleste. Aux équinoxes, l’orientation de la Terre par rapport au Soleil engendre une égalité de la durée du jour et de la nuit sur toute la planète.

Enlèvement - Abduction
Enlèvement d’une personne à son insu par des êtres inconnus dont l'origine demeure indéterminée. Les récits d’enlèvement par des extraterrestres, appelés "abduction" dans les milieux ufologiques, sont l'un des aspects les plus controversés de l'ufologie et du phénomène ovni. Le premier récit d'enlèvement rapporté sous hypnose est celui de  aux États-Unis, en 1961. Depuis, des milliers de personnes, principalement aux États-Unis, mais aussi en France, ont prétendu avoir été enlevées par des extraterrestres. Bien qu'on ne puisse écarter l’existence d'un , la controverse réside essentiellement dans l'opposition entre l'absence de preuves scientifiques et la sincérité de certains témoignages.

ESA
Sigle anglais et acronyme de l’Agence Spatiale Européenne.

Étoile du berger
La planète Vénus, qui est l’astre d’aspect ponctuel le plus brillant du ciel ; on peut même voir Vénus en plein jour.

Exobiologie - Astrobiologie
L’exobiologie, ou astrobiologie, est un domaine pluridisciplinaire qui s’intéresse à l’origine de la vie sur Terre et à la possibilité de vie sur d’autres corps du Système Solaire et de l’Univers. Ces recherches incluent l’origine des molécules organiques et la chimie ayant conduit à leur évolution vers des structures complexes (premières cellules, premiers systèmes génétiques). Elles incluent également l’analyse des plus anciennes traces de vie sur Terre et la détection de possibles traces de vie extraterrestre.

Exoplanète
Planète en orbite autour d’une autre étoile que notre Soleil.

Lettre F


Fata Morgana - Phénomène optique
Une Fata Morgana est un phénomène optique qui résulte d'une combinaison de mirages (perturbations des rayons lumineux au passage à travers un gradient thermique dans l'atmosphère). Les Fata Morgana sont assez rares, mais ont lieu plus couramment dans certaines régions, notamment dans le golfe de Botnie, dans la mer Baltique, dans la baie de la Table (Le Cap, Afrique du Sud), dans la baie des Chaleurs (provinces du Nouveau-Brunswick et du Québec, Canada) et dans les régions polaires, mais aussi dans le détroit de Messine et sur le continent depuis l'île de Ré. Le 9 juin 2021, un phénomène de Fata Morgana a été filmé au Glacier Bay National Park and Preserve, en Alaska.

Feu follet
Le feu follet est une boule de lumière, dont la taille varie de celle d'une flamme de bougie à celle de la tête d'un homme. Elle réalise des mouvements de va-et-vient et émet des scintillements. Lorsque vous vous en approchez, elle se déplace, et si vous reculez, elle vous suit. Ces feux mouvants génèrent de grandes craintes chez les personnes y assistant. Pourtant, ce phénomène provient bien de la nature. La Science explique que les phénomènes de feu follet sont causés par l'oxydation de la phosphine (PH3), du diphosphate (P2H4) et du méthane (CH4). Ces composés, issus de la décomposition organique, peuvent engendrer des émissions de photons. Les mélanges de phosphine et de diphosphate s'enflamment spontanément au contact de l'oxygène contenu dans l'air. Ainsi, de petites quantités suffisent à embraser le méthane, beaucoup plus abondant, créant les feux follets. De plus, la phosphine produit du pentoxyde de phosphore, qui forme de l'acide phosphorique au contact de la vapeur d’eau, ce qui peut expliquer l'humidité « visqueuse » parfois décrite comme accompagnant les feux follets.

Flying Saucer - Disque volant - Soucoupe Volante
Un terme descriptif pour un type d'engin volant ayant un corps en forme de disque ou de soucoupe, couramment utilisé de manière générique pour désigner un objet volant anormal. Le terme a été inventé en 1947, mais a généralement été supplanté depuis 1952 par l'Air Force, par l'acronyme O.V.N.I. pour Objet Volant Non identifié. Les premières observations rapportées de "soucoupes volantes" inconnues les décrivaient généralement comme argentées ou métalliques, parfois rapportées comme couvertes de feux de navigation ou entouré d'une lumière rougeoyante, planant ou se déplaçant rapidement, seul ou en formations serrées, avec d'autres embarcations similaires, et présentant une grande maniabilité.

F.O.I.A. - FOIA
Le Freedom of Information Act (en français, loi d'accès à l'information) est une loi américaine signée le 4 juillet 1966 par le président Lyndon B. Johnson, et entrée en application l'année suivante. Fondée sur le principe du droit à l'information, elle oblige les agences fédérales à transmettre leurs documents, à quiconque en fait la demande, quelle que soit sa nationalité.

Foo-Fighters - Foo Fighters
Il s'agit de phénomènes aériens - généralement une ou plusieurs boules lumineuses blanches, jaunes ou rouges - signalés à de nombreuses reprises par les équipages des forces armées aériennes alliées ou de l'Axe, lors de la Seconde Guerre mondiale. Les foo-fighters sont considérés par certains ufologues comme un élément fondateur de l'ufologie.

Foudre en boule
La foudre en boule ou foudre globulaire est un phénomène météorologique rare et encore insuffisamment expliqué. Elle se présente sous la forme d’une sphère lumineuse d’une vingtaine de centimètres de diamètre qui apparaît au cours d’un orage. Les connaissances actuelles à son sujet sont très fragmentaires : elle n’a pu être reproduite expérimentalement qu’en 2007. Elle serait en relation avec la vaporisation d’une quantité de silicium, le deuxième élément chimique le plus courant à la surface de la Terre (après l'oxygène). Jusqu’alors, on ne pouvait s’appuyer que sur des témoignages dont la validité était nécessairement sujette à caution. Les divers récits semblaient cependant suffisamment cohérents pour permettre une étude du phénomène. L’apparition de la foudre en boule peut avoir lieu après celle d’un éclair. Elle est généralement jaune tirant vers le rouge, même si elle peut être bleue, verte ou blanche. Elle est souvent accompagnée de crépitements ou d’un sifflement après le tonnerre et d’une odeur d’ozone, de soufre ou d’oxyde nitrique. Son diamètre varie généralement de vingt à quarante centimètres et sa durée de vie varie entre une et cinq secondes. Elle peut rester immobile ou bien se déplacer horizontalement à une vitesse de quelques mètres par seconde, avec un mouvement de rotation sur elle-même. Les boules de foudre se montrent souvent sensibles aux champs électromagnétiques, attirées par les fils et les prises électriques, ou encore les voitures.

Lettre G


GEPAN - SEPRA - GEIPAN
Le GEIPAN (Groupe d'Études et d'Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés) est un service du Centre National d'Études Spatiales () français. Ayant son siège social à Toulouse, le GEIPAN est chargé de collecter, d'analyser sommairement et d'archiver les phénomènes aérospatiaux non identifiés (, selon la terminologie du CNES), mais aussi d'informer le public à leur sujet. Le CNES étudie les PAN depuis 1977, date de la création du GEPAN (Groupe d’Étude des Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés). En 1988, le GEPAN est remplacé par le SEPRA (Service d’Études des Phénomènes de Rentrées Atmosphériques). En 2005, à la suite d’un audit, le Président du CNES décide la restructuration de l’activité et le GEIPAN se substitue au SEPRA, avec une recommandation importante d’informer le public en toute transparence. Cette recommandation se retrouve dans le "i" (i pour Information) ajouté au sigle GEIPAN et s'exprime concrètement à travers la publication, entamée en 2007, des archives et dossiers du GEIPAN à travers une communication grand public plus volontaire (site internet, plaquettes, conférences, contacts presse et médias). Cette communication se fait majoritairement grâce à son site internet mis en ligne en 2008 et dont la refonte a eu lieu en 2021.

Gildas Bourdais
Gildas Bourdais est né le 13 juin 1939 à Nantes. C'est un ancien cadre de l'édition, peintre, et écrivain ufologue français, partisan de « l'hypothèse extraterrestre » (HET). Il est diplômé de HEC Paris (1960-1962). Ses recherches ont porté notamment sur l'Affaire de , sur les récits d'apparitions extraterrestres dans les grands textes religieux, sur le rapport . Il collabore à plusieurs magazines d'ufologie et connexes. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, comme Médias et complots. Manipulations et vérités (2017), Roswell. La vérité. (2017) ou encore OVNIS : Vers la fin du secret ? (2010) et Le crash de Roswell : Enquête inédite (2009).

Gilles Pinon - Contre-Amiral
Gilles Pinon, contre-amiral (cadre de réserve), était diplômé de l'École navale et de l'École nationale supérieure de techniques avancées. Il apporta une contribution originale et inédite à la recherche en ufologie par l'utilisation de employée dans les états-majors militaires. Il présenta une théorie, au sens d'une construction méthodique à caractère hypothétique, qui visait à donner une explication rationnelle à des événements ufologiques. En 2008, il avait participé à l'écritude d'une lettre ouverte adressée au Président de la république française, lui demandant la prise en main du problème ovnien par les structures politiques, militaires et scientifiques du pays, mettant en garde contre le risque d'ethnocide de contact entre civilisations assymétriques et la dangerosité du phénomène, même en l'absence d'hostilité de sa part ; position qu'il avait rappelée dans une émission télévisée pour une fois sérieuse. Le décès du Contre-amiral Gilles Pinon, des suites d'une crise cardiaque survenue le 11 Juin 2009, avait été annoncée à la communauté ufologique, sous le choc.

Gravitation
Tous les corps s’attirent en fonction de leur masse et de leur distance ; naturellement, les plus massifs ont une force d’attraction plus grande.

Grey - Gris - Petit gris
Le terme Petit-Gris désigne une espèce hypothétique d'extraterrestres humanoïdes qui serait à l'œuvre dans les cas d'enlèvements d'êtres humains par des extraterrestres.

Groom Lake
Nom du lac asséché dans lequel a été installée la  (Area 51).

Grudge - Projet Grudge
Le Projet Grudge est un programme de l'US Air Force chargé d'étudier le phénomène OVNI entre 1949 et 1952. Il succède au , qui avait le même objectif. Ce projet était dirigé par le général Charles Cabell. Le projet était de tendance sceptique, mais on lui reproche parfois son manque d'enquêtes sur le terrain, contrairement au projet .

Lettre H


HAARP - H.A.A.R.P - High Frequency Active Auroral Research Programm
Le projet HAARP est un programme scientifique et militaire américain de recherche sur l’ionosphère financé par l’US Air Force ainsi que l’US Navy. Cependant, ses activités scientifiques sont désormais gérées par l’Université d’Alaska. Pour mieux comprendre les mécanismes de l’ionosphère, la région la plus haute de notre atmosphère, le projet HAARP utilise la technologie IRI (Ionospheric Research Instrument) et d’autres techniques radioélectriques afin d’étudier l’impact de l’ionosphère sur les communications longues distances. Les retombées du projet sont scientifiques (modélisation des processus atmosphériques) et pratiques car l'ionosphère joue un rôle important dans la propagation des ondes radio. Le projet utilise un émetteur radio à haute fréquence qui permet de sonder de manière active et dirigée des endroits précis de l'ionosphère. Cet équipement, avec les instruments d'observation qui l'accompagne, devient opérationnel en 1993 dans une version réduite et atteint sa puissance actuelle en 2006. Il est financé initialement par les militaires pour des applications pratiques dans le domaine des télécommunications (Armée de l'Air américaine et Marine de guerre américaine). Les militaires décident d'arrêter ces recherches en 2014 et l'observatoire est repris en 2015 par l'Institut géophysique de l'université d'Alaska. Le projet HAARP est à l'origine de toutes sortes de théories du complot et de fantasmes. Le point de départ de celles-ci est un ouvrage rédigé par Nick Begich et Jeane Manning (Les anges ne jouent pas de cette HAARP) écrit en 1995, dont les auteurs prétendent que la capacité d'HAARP à influencer l’ionosphère serait beaucoup plus importante qu'admise officiellement. Malgré le fait que l'armée américaine ait abandonné ces recherches et que celles-ci soient désormais dirigées par un organisme public, les théories du complot autour de HAARP continuent de se propager sur internet sans raison apparente. On assiste même à la destruction pure et simple de sites HAARP par un public visiblement plus complotiste que réellement agacé par les études scientifiques qui en découlent et auxquelles il ne comprend rien. La preuve scientifique que HAARP ne saurait rien modifier du climat n'est plus à faire. Et c'est avec raison que le documentaire d'Arte de 2020 : « Les apprentis sorciers du climat » n'évoque même pas le sujet de HAARP. Il évoque cependant les motivations de l'armée américaine et les stratagèmes mis en scène pour modifier le climat localement dans d'autres pays, afin d'en tirer des avantages stratégiques. Tous les documents déclassifiés n'ont jamais évoqué HAARP comme étant un outils pour modifier le climat. Il est de plus assez étonnant que les complotistes soient toujours aussi mal informés : ils ne se font nullement l'écho du programme chinois, bien réel pour le coup, et qui modifie vraiment le climat. Et il en est de même à Dubaï.

Hoax
C'est un canular contenu dans un article en ligne ou hors ligne, conçu par une personne puis divulgué à d'autres personnes au moyen d'un hyperlien, d'un courriel ou d'une lettre-chaîne. Internet sert alors de canal de diffusion pour augmenter le nombre de personnes informées le plus rapidement possible. Par exemple, des créateurs de sites Internet peuvent être, consciemment ou non, à l'origine de la diffusion de canulars plus ou moins élaborés, concernant des histoires invérifiables, des programmes informatiques, des protocoles de communication et toutes sortes de pages Web. En ufologie, toutes les histoires relatives à l'existence du « » sont des hoax. Celles et ceux qui propagent ces informations sont dans l'incapacité la plus totale de fournir la moindre information vérifiable à son sujet, ce qui fait du TR-3B au mieux un mythe, au pire une invention pure et simple, à grands renforts de copier-coller.

Homme en noir - Men in Black - MIB
Expression qui désigne un type d'hommes vêtus de noir d’apparence sinistre, souvent décrits comme des croque-morts, au comportement étrange et qui apparaîtraient à certains témoins d’apparition d’OVNI, le plus souvent pour leur poser des questions et leur imposer le silence sur ce qu’ils savent, par des menaces suggérées ou explicites. Les hommes en noir (anglais : men in black, abrégé en MIB) est un terme désignant un groupe de personnages présents dans le folklore américain et dans plusieurs thèses conspirationnistes, dont le but serait d'empêcher l'humanité, ou du moins le grand public, d'accéder à des connaissances de provenance extraterrestre. De par leur comportement étrange, certains pensent qu'il s'agit d'extraterrestres ayant pris forme humaine pour l'occasion. D'autres pensent qu'il s'agit d'agents du gouvernement chargé d'enquêter sur ces témoins d'OVNI en faisant tout pour qu'ils ne parlent pas de leur rencontre. Ils se présenteraient le plus souvent comme des agents travaillant pour le gouvernement fédéral américain et s'habilleraient en noir ou en gris. Des scénaristes ont souvent profité de leur vague description pour les insérer dans des films télévisées. Ces individus, parfois féminins, se présentent seuls ou en groupe (le plus souvent un trio) au domicile du témoin d’un événement extraterrestre après un délai qui peut varier d’un jour à plusieurs mois. Le témoin les interprète tantôt comme des agents du gouvernement chargés d’étouffer l’affaire, tantôt comme des créatures non humaines (extraterrestres ou humanoïdes) aux objectifs mystérieux. Quelle que soit leur date d’apparition, ils sont souvent vêtus de costumes sombres ou gris, en général dans le style des années d’après-guerre, comme d’ailleurs leur voiture, lorsqu’ils en ont une. Leur présence récurrente dans les récits de personnes prétendant avoir vu un ovni ou rencontré un extraterrestre a poussé les ufologues américains à leur attribuer le nom collectif de « men in black ». L'origine des hommes en noir pourrait provenir de l'ouvrage They knew too much about flying saucers de Gray Barker (1956). Collaborant avec John A. Keel de 1966 à 1967 sur l'affaire du Mothman, Kell reprend et développe ce terme exact de MIB dans son best-seller The Mothman Prophecy en 1975. En 1998, John C. Sherwood révéla que Gray Barker publiait dans son fanzine ufologique, sous forme d'articles (donc présentés comme objectifs !), des textes qui au départ lui étaient soumis comme étant des nouvelles de science-fiction.

HET - H.E.T. - Hypothèse Extra-Terrestre
L'Hypothèse Extra-Terrestre (HET) est une expression qui appartient à la culture ufologique (l'étude des ovnis). Elle consiste à proposer d'interpréter certaines observations d'ovnis comme des manifestations d'une forme d'intelligence extraterrestre (IET). Pour beaucoup, la notion d'intelligence extraterrestre renvoie à des extraterrestres en chair et os, et cette hypothèse renvoie à l'idée que nous serions visités par des extraterrestres à bord de vaisseaux spatiaux (les OVNIs, aussi nommés PAN, UFO et UAP). Mais cette conception est loin de rendre compte de la richesse et de la complexité des diverses interprétations de l'HET et des IET que l'on rencontre dans la littérature ufologique.

HSP - H.S.P. - Hypothèse sociopsychologique
Le modèle sociopsychologique du phénomène OVNI est une thèse visant à expliquer la plupart des observations d'objet volant non identifié dans un cadre sociopsychologique, c'est-à-dire dans un milieu social dans lequel les individus peuvent s'influencer mutuellement, soit par communication directe, le bouche à oreille, soit par l'amplification qu'en donnent les médias directement implantés dans ce milieu. La théorie qui consiste à chercher une explication dans ce modèle repose en partie sur le principe du , selon lequel l'explication la plus simple à un phénomène a priori inexplicable doit être privilégiée au détriment de thèses plus compliquées, particulièrement lorsqu'elles mettent en avant des éléments non prouvés comme des visites de la Terre par des extraterrestres. Cette hypothèse qui explique le phénomène ovni par des méprises, des erreurs d'interprétation, des hallucinations ou de faux souvenirs, reçoit le soutien d'une partie de la communauté scientifique.

HID - HI - Hypothèse interdimensionnelle ou multidimensionnelle
L'hypothèse interdimensionnelle est une idée avancée par des ufologues tels que qui dit que les objets volants non identifiés () et les événements associés impliquent des visites d'autres « réalités » ou « dimensions » qui coexistent séparément à côté de la nôtre. Ce n'est pas nécessairement une alternative à l'hypothèse extraterrestre (), puisque les deux hypothèses ne sont pas mutuellement exclusives, donc les deux pourraient être vraies simultanément. Cette hypothèse soutient également que les OVNIs sont une manifestation moderne d'un phénomène qui s'est produit tout au long de l'histoire humaine enregistrée, qui dans les âges antérieurs étaient attribués à des créatures mythologiques ou surnaturelles.

Hypothèse naturelle
Selon l'hypothèse avancée par l'astrophysicien Donald Menzel et soutenu plus tard par d'autres chercheurs, les OVNIs seraient des phénomènes contre nature, connus ou inconnus. Parmi les principaux phénomènes naturels considérés par les chercheurs, il y aurait le , la , le , la  et les lumières telluriques. Albert Budden a suggéré la formation de nuages de plasma causés par des phénomènes électriques, tandis que Peter F. Coleman a avancé l'hypothèse que certains OVNIs pourraient être expliqués par des boules de feu qui se développeraient lors de combustion de gaz à l'intérieur de tourbillons dans l'atmosphère.

Hypothèse militaire
Cette hypothèse dit que les seraient des engins militaires expérimentaux. Si l'on peut facilement imaginer qu'un engin volant expérimental pourrait être aperçu par un témoin involontaire - s'il habite lui-même aux abords d'une base militaire dans laquelle cet engin est testé -, il est en revanche bien plus difficile d'imaginer quelles seraient les motivations des militaires - américains ou autres - pour que ces tests aient lieux au-dessus de grandes aglomérations et dans le monde entier. Le danger est bien réel pour cet engin expérimental s'il devait subir une avarie quelconque ; il serait aussitôt récupéré par la puissance étrangère - potentiellement ennemie - au-dessus de laquelle il était sensé évoluer. Pour une large majorité d'ufologues, cette hypothèse est parmi les plus improbables, étant donné les conséquences technologiques potentielles d'un crash en terme de récupération.

Lettre I


IET - I.E.T.
Expression acronymique qui désigne une Intelligence Extra-Terrestre.

Illuminati - Théories du complot
Les théories du complot Illuminati proviennent à l'origine de l'idée conspirationniste selon laquelle la « société de pensée » allemande des Illuminés de Bavière, historiquement dissoute en 1785, aurait perduré dans la clandestinité et poursuivrait un plan secret de domination du monde. Ces théories, dont la première mention remonte à l'ouvrage de John Robison, Proof of a Conspiracy, publié en 1797, se confondent avec les théories du complot maçonnique, en avançant que les Illuminati réalisent leur plan en infiltrant les différents gouvernements, en particulier ceux issus de révolutions, et les autres sociétés initiatiques dont la franc-maçonnerie. Si les études historiques estiment que les derniers Illuminati n'ont pas survécu au-delà du XVIIIe siècle, la dénomination « Illuminati » reste utilisée comme terme générique dans le folklore du complot, pour synthétiser des théories identifiant comme conspirateurs des groupes divers (francs-maçons, sionistes, , communistes, sociétés secrètes diverses, organisations internationales) et pour désigner, dans le système qui en résulte, le noyau des « maîtres du monde ». Le réalisateur américain Myron Coureval Fagan, ancien indicateur du FBI et réputé pour ses saillies racistes et antisémites, fut un des premiers propagateurs de ces théories impliquant les Illuminati, s'inspirant des essais de John Thomas Flynn. Pour l'historien Stéphane François, cette théorie du complot « a beaucoup de similitudes avec un autre mythe important : Les Protocoles des Sages de Sion, qui seraient le plan écrit d’agitateurs juifs pour asservir le monde. De fait, nous sommes en présence de mythologies contemporaines et de mythes « agglutinants », c’est-à-dire de mythes différents qui s’agrègent et fusionnent entre eux », les Protocoles des Sages de Sion ayant été à l'origine rédigés à Paris en 1901, par un informateur de l'Okhrana (la police secrète de l'Empire russe), Mathieu Golovinski. Selon le philosophe Philippe Huneman : « [les Illuminati] sont comme une “superthéorie du complot” qui viendrait toutes les synthétiser. Ils figureraient l'archétype des conspirateurs : leur toute-puissance est à la mesure de leur opacité. Le complot apparaît ici comme pur de tout préjugé : tandis que les conspirationnistes usuels cachent plus ou moins mal des motivations antisémites ou racistes — le complot judéo-bolchévique des années 1930, les complots maçonniques, l'attribution du 11-Septembre à la CIA, etc. —, on ne saurait réduire le complot illuminati à une affaire d'antisémitisme ou d'antiaméricanisme, puisque, justement, les Illuminati n'existent pas. En tant que forme pure de théorie du complot, la légende des Illuminati permet de comprendre ces étranges récits alternatifs dont la présence dans le débat public — avant tout sur Internet — sème le doute sur les faits annoncés par les médias et alimente la méfiance à l'égard des institutions démocratiques. ». La théorie du complot Illuminati déclare que certains Pères fondateurs des États-Unis, dont certains étaient francs-maçons, ont été corrompus par les Illuminati. Cette très ancienne théorie du complot est encore soutenue de nos jours, notamment par l'écrivain américain Antony Cyril Sutton qui considère que l'influence des Illuminati sur le gouvernement américain se fait à travers la fraternité étudiante de l'université Yale : le Skull and Bones. George Washington lui-même avait à son époque reçu un exemplaire du livre conspirationniste Proof of a Conspiracy de John Robison. Dans une lettre de remerciements qu'il écrivit à l'expéditeur le 25 septembre 1798, le premier président nia que les Illuminés de Bavière aient réussi à gagner de l'influence dans aucune des loges maçonniques américaines.

Implant
Un implant est un terme utilisé en ufologie pour décrire un petit objet introduit dans le corps d'êtres humains, à leur insu au cours d'enlèvements par des extraterrestres supposés. L'utilité de ces implants demeure mystérieuse, mais pourrait hypothétiquement se rapporter à l'étude de l'espèce humaine, la surveillance des implantés, ou encore leur contrôle à distance. Si des spécimens d'implants ont pu être récupérés ici et là, la preuve de leur origine extraterrestre supposée n'a jamais été produite.

ISS - Station Spatiale Internationale
Ensemble de modules d’habitation et de recherche scientifique placés progressivement en orbite par les États-Unis avec la collaboration de pays du monde entier.

Lettre J


Jacques Vallée
C'est un Informaticien, astrophysicien, ufologue et auteur français de plusieurs livres très connus en France. Jacques Vallée est né le 24 septembre 1939 à Pontoise dans le Val-d'Oise. Il vit dans la région de San Francisco. Deux choses orientent sa vie : la vision d'un OVNI dans le ciel de sa ville natale et la lecture, en 1958, d'un livre de l'ufologue français Aimé Michel, avec qui il entre en correspondance. Il fonde avec son mentor J. Allen Hynek le Collège Invisible, qui se fondra ensuite dans le CUFOS, un groupe d'experts du monde entier qui s'interrogent sur les OVNIs sans pour autant forcément y croire.

Janus - Modèle cosmologique
En 1977,  a commencé à construire une théorie (non bimétrique et non relativiste) atypique de la gravité. En 1994, le modèle est développé à l'aide d'une description bimétrique de l'univers. Il l'a finalement appelée après 2010 le modèle cosmologique Janus, en référence au dieu aux 2 visages qui « regarde simultanément vers le futur et vers le passé » en rapport aux deux flèches de temps opposées qui caractérisent les deux univers jumeaux (symétrie CPT). Il subit une évolution en 2015 pour rendre compte de l'accélération de l'expansion de l'univers. Cette version a été invalidée en janvier 2019 et à nouveau modifiée en conséquence, également en janvier 2019, à la suite d'une critique du physicien Thibault Damour démontrant une incohérence interne du modèle. Ce modèle non-standard n'a pas soulevé beaucoup d'intérêt dans la communauté scientifique depuis ses premières publications. En physique des particules, la théorie présente des similarités avec la matière en miroir des secteurs cachés proposés en réponse à la violation de la symétrie CP. En relativité générale, des études indépendantes qui ont suivi sur la gravité bimétrique avec des masses positives et négatives ont conduit aux mêmes conclusions concernant les lois de la gravitation. Le modèle dérive d'une action. Il n'utilise qu'une seule masse : la masse relativiste, affectée d'un signe plus ou moins. Il a les mêmes fondations que le modèle préalablement publié par Andreï Sakharov à partir de 1967. Il ne propose pas de nouvelles interactions sur ce sujet de la violation du nombre baryonique, en ne considérant que les interactions du modèle standard de particules et les symétries, ainsi qu'un possible changement de topologie de l'univers dans l'ère primordiale (formation du second feuillet). À la différence de Sakharov où les deux univers ne sont liés que par leur singularité initiale commune, le modèle Janus permet aux deux feuillets d'univers d'interagir directement en tous points, uniquement par la gravitation.

J. Allen Hynek
Josef Allen Hynek (1910-1986) est un astronome, professeur et ufologue américain. Il est célèbre pour avoir été conseiller scientifique du projet Blue Book entre 1951 et 1969. La classification de Hynek est une méthode de classification des observations d'ovni. Elle a été exposée en 1972 par l'astronome américain J. Allen Hynek, dans son livre The UFO Experience : A Scientific Study. C'est cette classification qui est à l'origine du titre du film Rencontres du troisième type, réalisé par Steven Spielberg en 1977, qui met en scène des rencontres rapprochées allant crescendo de 1 à 5.

Jean-Claude Bourret
Jean-Claude Bourret, né le 17 juillet 1941 à Lyon, est un journaliste français. Après avoir débuté sa carrière à la radio sur France Inter, il est le premier présentateur du journal télévisé de FR3, puis présente le journal de TF1 et de La Cinq. Devenu grand reporter en 1969, il couvre les déplacements des Présidents de la République : Charles de Gaulle, Georges Pompidou et Valéry Giscard d'Estaing. Il couvre également les tirs Apollo vers la Lune depuis Cap Canaveral, d'Apollo 8 à Apollo 17. Au printemps 1974, il tient une rubrique « dossier OVNI » dans l'émission de Claude Villers, Pas de Panique, durant plusieurs semaines il fera partager aux auditeurs des enquêtes sur des observations récentes, des interviews de témoins d'observations anciennes (1934, 1954, 1966, etc.) et des entretiens avec des personnalités scientifiques, militaires et politiques. Il obtient son principal scoop avec l'interview du Ministre de la Défense de l'époque, Robert Galley, qui admet que l'armée française est confrontée parfois à des phénomènes de type . Le lendemain cela fera la "une" de la presse internationale. On peut supposer que cette déclaration participera à accélérer la création, en 1977, d'une structure officielle d'enquêtes sur ce sujet : le  (Groupe d'Étude des Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés), qui dépend du  et sera présidée par , Alain Esterle, puis .

Jean-Claude Ribes
Jean-Claude Ribes est un polytechnicien français, chercheur au CNRS et auteur d'ouvrages d'ufologie. En 1973, à la suite de la vague d'observations d'ovnis sur la France, il est invité par  à participer à une série d'émissions radiophoniques sur le sujet et se montre favorable à l'hypothèse extraterrestre (). À partir de 1986 et jusqu'en 1995, il dirige l'observatoire de Lyon. Durant cette période, il publie plusieurs ouvrages sur le phénomène ovni, dont certaines thèses seront reprises par . En 1999, il participe à la rédaction du rapport . Il a été président de la Société astronomique de France (SAF) de 1993 à 1997.

Jean-Jacques Velasco
Jean-Jacques Velasco (né en 1946) est un ufologue français qui a dirigé le Groupe d'étude des phénomènes aérospatiaux non-identifiés ), puis le Service d'expertise des phénomènes de rentrée atmosphérique (). Il est l'auteur de deux livres  : « Ovnis : l'évidence » (2004), eTroubles dans le ciel » (2007). Il est titulaire d'un brevet de technicien supérieur d'optique. C'est à ce titre que, membre du , il est engagé par  en 1977 dans l'équipe du , le premier organisme français chargé de l'étude des ovnis. En 1983, à la suite de la démission d'Alain Esterle, il devient directeur du . À cette occasion, il passe de technicien supérieur à ingénieur maison. En 1988, le Groupe d'étude des phénomènes aérospatiaux non-identifiés (GEPAN) est remplacé par le Service d'expertise des phénomènes de rentrée atmosphérique (). Il devient directeur de ce nouvel organisme dont l'activité n'intéresse pas la hiérarchie du . Il devra s'en occuper pratiquement seul, tentant tant bien que mal de se livrer à une étude rigoureuse et scientifique des ovnis malgré la faiblesse des moyens mis à sa disposition. En 1997, il est invité au symposium de Pocantico, un congrès mondial sur le phénomène ovni. En 1999, il collabore à la rédaction du . Après la dissolution du en 2004, il rejoint le service « Culture spatiale » du .

Jean-Pierre Petit
Jean-Pierre Petit est né le 5 avril 1937 à Choisy-le-Roi (France). C'est un scientifique français spécialiste en mécanique des fluides, physique des plasmas, magnétohydrodynamique (), en cosmologie et en physique théorique. Il a été directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et astrophysicien à l'observatoire de Marseille. Il est un pionnier de la magnétohydrodynamique () et de la magnétoaérodynamique. En cosmologie, il travaille depuis 1977 sur une extension bi-métrique de la relativité générale, le modèle Janus. Il est surtout connu par le grand public pour ses ouvrages de vulgarisation scientifique, par ses livres — surtout la série des bandes dessinées Anselme Lanturlu présentant ses travaux scientifiques —, ainsi que son implication dans le domaine de l'ufologie, en particulier sa participation à l’affaire  dont il a été un vulgarisateur en France au travers de certains de ses ouvrages.


Jimmy Guieu - Henri-René Guieu
Né le 19 mars 1926 à Aix-en-Provence et mort le 2 janvier 2000, il était un écrivain de science-fiction, essayiste ufologue, vidéaste et homme de radio français. Un homme respecté des ufologues français.

John E. Mack - John Edward Mack, M.D.
C'est un psychiatre américain, écrivain et professeur à la Harvard Medical School. Il a reçu le prix Pulitzer en tant que biographe et a fait autorité en matière d'étude des récits d'enlèvement par les extraterrestres (en anglais : abductions) ainsi que leurs effets sur le psychisme. Il est décédé en septembre 2004. Les travaux du psychiatre américain John E. Mack rendent compte d'un phénomène bien plus mystérieux qu'un syndrome de faux souvenirs allégué par les scientifiques sceptiques sur les enlèvements d'êtres humains attribués à des OVNIs et/ou des extraterrestres. Dans une interview non datée, le Dr Jeffrey Mishlove a mentionné le fait que Mack semblait « enclin à prendre ces rapports [d'abduction] au pied de la lettre ». Mack répondit : « Je ne dirais pas au pied de la lettre. Je les prends au sérieux. Je n'ai pas de manière d'en rendre compte ». De même, la BBC a cité Mack disant : « Je ne dirais jamais, oui, il y a des extraterrestres qui enlèvent les gens. [Mais] je dirais qu'il y a là un puissant phénomène incontestable dont je ne peux rendre compte d'une autre manière, c'est mystérieux. Encore que je ne peux savoir ce que c'est, mais il me semble que cela invite à une enquête plus profonde, allant plus loin. »

José Bouillon
José Bouillon est un auteur, il est aussi chercheur et ufologue de terrain dont les intérêts couvrent une quantité variée de sujets. Ses domaines d’intérêts comprennent l’histoire, la science, la philosophie, l’actualité, les études culturelles, la technologie, les phénomènes inexpliqués et la manière dont la science et l’innovation peuvent influer sur l’avenir de l’humanité dans les décennies à venir. Il est fondateur du groupement le GETI (Groupe d'enquêteurs de terrain international) fondé en 1995 et créateur de la chaîne YouTube EBE TV en hommage aux travaux de feu Jimmy Guieu et dans sa continuité. Tous les articles de ce groupe sont uniques et réalisés dans un but d'éveiller les consciences sur un phénomène mondial et troublant.

Julian Assange
Julian Assange, né Julian Paul Hawkins le 3 juillet 1971 à Townsville, est un journaliste, informaticien, cybermilitant et lanceur d'alerte australien. Il est surtout connu en tant que fondateur, rédacteur en chef et porte-parole de WikiLeaks. En 2010, à la suite des révélations de WikiLeaks sur la manière dont les États-Unis et leurs alliés mènent la guerre en Irak et en Afghanistan, Julian Assange atteint une grande notoriété. Il est ensuite au cœur d'une affaire politico-judiciaire internationale, qui le prive de liberté à partir de 2010 dans des circonstances telles qu'il a pu être qualifié de prisonnier politique. En liberté surveillée, puis réfugié dans l’ambassade d’Équateur à Londres entre 2012 et 2019, il est incarcéré depuis 2019 au Royaume-Uni dans l’attente d’une procédure d’extradition demandée par les États-Unis après avoir été inculpé pour « espionnage » ; il encourt 175 ans de prison.

Jury Robertson - Commission d'enquête
Le Jury Robertson est une des nombreuses commissions d'enquête américaines créées dans les années 1950 ayant examiné les cas d'ovnis. Le jury se réunit au Pentagone pour la première fois le 12 janvier 1953, il est composé de plusieurs savants et présidé par le physicien H.P. Robertson, mais aussi du directeur de l'ATIC et des trois personnalités importantes de la .

Lettre K


Keyhoe, Donald
Donald Edward Keyhoe est né le 20 juin 1897 et décédé le 29 novembre 1988. C'était un aviateur naval du Corps des Marines américain, auteur de nombreux articles et histoires sur l'aviation dans une variété de publications de premier plan, et directeur des tournées promotionnelles des pionniers de l'aviation, en particulier de Charles Lindbergh. Dans les années 1950, il est devenu bien connu en tant que chercheur sur les OVNIs, arguant que le gouvernement américain devrait mener des recherches sur les ovnis et publier tous ses fichiers sur ce sujet. Jerome Clark écrit que « Keyhoe était largement considéré comme le leader dans le domaine » de l'ufologie dans les années 1950 et du début jusqu'au milieu des années 1960.

Kenneth Arnold
Kenneth Albert Arnold était un chef d'entreprise et aviateur américain à l'origine, en 1947, de ce qui passe pour la première observation médiatisée de « soucoupes volantes », bien que l'utilisation de ce terme ne vaint pas de lui mais des journalistes de l'Associated Press qui s'étaient emparé de l'affaire. En effet, le mardi 24 juin 1947, Kenneth Arnold rapporte avoir vu neuf objets volants inhabituels près du Mont Rainier, alors qu'il effectue un déplacement à bord de son avion privé (un CallAir A-2) entre Chealis et Yakima, déplacement qu'il met à profit pour rechercher un avion militaire disparu en décembre 1946. Kenneth Arnold décrivit des objets d'une forme inhabituelle, arrondis à l'avant et triangulaires à l'arrière, et dotés d'une vitesse prodigieuse, plus de deux fois la vitesse du son (aucun avion n'a encore franchi le mur du son à l'époque). C'est cette histoire, largement diffusée par l'Associated Press, qui est à l'origine de la controverse sur les « soucoupes volantes » (en anglais « flying saucer » ou « flying disk ») devenues par la suite OVNIs (objets volants non identifiés).

Lettre L



Lagrange, Pierre
Pierre Lagrange est un sociologue des sciences français, chercheur associé au Laboratoire d'anthropologie et d'histoire de l'institution de la culture. Il enseigne à l'Université de Lille après avoir été enseignant à l'École d'Art d'Avignon. Dans un livre consacré à « la rumeur de Roswell », il cherche à démontrer que rien ne permet d'accuser d'irrationalité ceux qui croient à la thèse de la chute d'une soucoupe en 1947 à Roswell, leur raisonnement reposant selon lui sur les mêmes bases que celui qui ne croit pas à cette thèse. Dans un autre livre, consacré à l'émission d'Orson Welles sur l'invasion de la Terre par les martiens diffusée en octobre 1938, Pierre Lagrange considère que la vraie question n'est pas de savoir pourquoi les gens ont cru à l'émission mais de s'interroger sur la construction collective de notions comme celles de « panique », d' « hystérie de masse » et sur la façon dont cette émission et les réactions qu'elle a suscitées ont été mobilisées pour renforcer et diffuser l'image d'un public naïf et crédule.

LDLN
Acronyme de Lumières Dans La Nuit, probablement la plus ancienne revue d'ufologie française encore existante.

Les lumières de Phoenix
Les Lumières de Phoenix (Phoenix Lights en anglais), appelées aussi parfois Lumières au-dessus de Phoenix (Lights over Phoenix en anglais), est le nom populaire donné à une série d'observations de phénomènes lumineux célestes formant un énorme V au-dessus de la ville de Phoenix et du désert de Sonora (Arizona), le 13 mars 1997. Des milliers de témoins ont rapporté avoir observé ces lumières. Fife Symington, le gouverneur républicain de l'Arizona à l'époque des événements, a reconnu avoir lui-même été témoin du phénomène, qui ressemblait à un immense OVNI en forme d'équerre de menuisier, pourvu de lumières, et semblait provenir d'un "autre monde". L'acteur Kurt Russell a déclaré avoir été le pilote qui avait signalé l'OVNI en premier, alors qu'il allait atterrir avec son fils à l'aéroport de Phoenix. Des phénomènes lumineux semblables se répétèrent le 6 février 2007 et furent filmés par des employés d'une station locale de Fox News. Un incident du même genre est survenu le 21 avril 2008.

Linda Moulton Howe
Linda Moulton Howe est une journaliste d'investigation américaine et réalisatrice de documentaires primée aux Emmy Awards régionaux, surtout connue pour son travail en tant qu'ufologue et défenseure de diverses théories du complot, y compris son enquête sur les et sa conclusion qu'elles seraient exécutées par des extraterrestres. Elle est également connue pour ses spéculations selon lesquelles le gouvernement américain travaillerait avec des extraterrestres. Un directeur d'état de l'Idaho du Mutual UFO Network () l'a appelée « la plus éminente enquêteuse sur les ovnis au monde », et elle a été nommée l'une des « gourous de l'ufologie américaine », bien qu'elle ait déclaré qu'elle se considérait comme une productrice de télévision et journaliste d'investigation. Une grande partie de son travail comprend des spéculations sur ce qu'elle appelle des phénomènes « inexpliqués », tels que les , les , les observations d'OVNI et les .

Luis Elizondo
C'est un ancien employé du Bureau du Sous-secrétaire à la Défense pour le Renseignement (OUSDI) et un ancien agent spécial du contre-espionnage de l'armée américaine. Il est actuellement directeur de la sécurité globale et des programmes spéciaux au sein de l'entreprise « To the Stars ». Elizondo était à la tête de l'Advanced Aerospace Threat Identification Program (), un programme d'accès spécial, doté d'un budget de 22 millions de dollars, lancé par la Defense Intelligence Agency () afin d'étudier les phénomènes aériens non identifiés (), également connus sous le nom d'OVNIS. Elizondo affirme également que le gouvernement a récupéré des « alliages métalliques et autres matériaux » de ces objets. Selon le ministère de la Défense, le programme AATIP a pris fin en 2012 après cinq ans, mais les rapports suggèrent que les programmes d'enquête sur les ovnis se poursuivent. Il affirme également avoir démissionné de l'OUSDI après avoir exprimé sa préoccupation face à ce qu'il a appelé « les défis bureaucratiques et les mentalités inflexibles » à tous les niveaux du Département. Dans sa lettre de démission, Luis Elizondo se demande pourquoi, malgré de nombreux témoignages de la marine américaine et d'autres services, « certaines personnes au sein du Département restent fermement opposées à la poursuite des recherches » sur « des systèmes aériens inhabituels interférant avec les plates-formes d'armes militaires et affichant des capacités dépassant la prochaine génération ». Elizondo affirme que « sous-estimer ou ignorer ces menaces potentielles n'est pas dans le meilleur intérêt du Ministère, quel que soit le niveau de conflit politique ».

Lune
Satellite naturel de la Terre ; les satellites naturels des autres planètes sont aussi appelés des lunes.

Lettre M


Men in black - MIB - Hommes en noir
Expression qui désigne un type d'hommes vêtus de noir d’apparence sinistre, souvent décrits comme des croque-morts, au comportement étrange et qui apparaîtraient à certains témoins d’apparition d’OVNI, le plus souvent pour leur poser des questions et leur imposer le silence sur ce qu’ils savent, par des menaces suggérées ou explicites. Les hommes en noir (anglais : men in black, abrégé en MIB) est un terme désignant un groupe de personnages présents dans le folklore américain et dans plusieurs thèses conspirationnistes, dont le but serait d'empêcher l'humanité, ou du moins le grand public, d'accéder à des connaissances de provenance extraterrestre. De par leur comportement étrange, certains pensent qu'il s'agit d'extraterrestres ayant pris forme humaine pour l'occasion. D'autres pensent qu'il s'agit d'agents du gouvernement chargé d'enquêter sur ces témoins d'OVNI en faisant tout pour qu'ils ne parlent pas de leur rencontre. Ils se présenteraient le plus souvent comme des agents travaillant pour le gouvernement fédéral américain et s'habilleraient en noir ou en gris. Des scénaristes ont souvent profité de leur vague description pour les insérer dans des films télévisées. Ces individus, parfois féminins, se présentent seuls ou en groupe (le plus souvent un trio) au domicile du témoin d’un événement extraterrestre après un délai qui peut varier d’un jour à plusieurs mois. Le témoin les interprète tantôt comme des agents du gouvernement chargés d’étouffer l’affaire, tantôt comme des créatures non humaines (extraterrestres ou humanoïdes) aux objectifs mystérieux. Quelle que soit leur date d’apparition, ils sont souvent vêtus de costumes sombres ou gris, en général dans le style des années d’après-guerre, comme d’ailleurs leur voiture, lorsqu’ils en ont une. Leur présence récurrente dans les récits de personnes prétendant avoir vu un ovni ou rencontré un extraterrestre a poussé les ufologues américains à leur attribuer le nom collectif de « men in black ». L'origine des hommes en noir pourrait provenir de l'ouvrage They knew too much about flying saucers de Gray Barker (1956). Collaborant avec John A. Keel de 1966 à 1967 sur l'affaire du Mothman, Kell reprend et développe ce terme exact de MIB dans son best-seller The Mothman Prophecy en 1975. En 1998, John C. Sherwood révéla que Gray Barker publiait dans son fanzine ufologique, sous forme d'articles (donc présentés comme objectifs), des textes qui au départ lui étaient soumis comme étant des nouvelles de science-fiction.

Majestic 12 - MJ 12 - Majestic Trust - M12 - MJ XII
L'expression Majestic 12 serait le nom de code d'un groupe secret formé de scientifiques, chefs militaires et dirigeants d'États, fondé en 1947 selon le souhait du président des États-Unis Harry S. Truman. Leur objectif serait d'étudier les indices d'activité extraterrestre et l'éventuelle présence d'OVNI au sein de notre monde, notamment après l'affaire de Roswell au Nouveau-Mexique, où un engin extraterrestre se serait écrasé en juillet 1947. L'existence même de ce groupe est largement sujette à caution. Mais elle est pourtant présentée comme un élément de preuve décisif par quelques partisans de la théorie du complot, tandis que les sceptiques y voient plutôt une expression du syndrome du vrai croyant.

Mack, John - John E. Mack - John Edward Mack, M.D.
C'est un psychiatre américain, écrivain et professeur à la Harvard Medical School. Il a reçu le prix Pulitzer en tant que biographe et a fait autorité en matière d'étude des récits d'enlèvement par les extraterrestres (en anglais : abductions) ainsi que leurs effets sur le psychisme. Il est décédé en septembre 2004. Les travaux du psychiatre américain John E. Mack rendont compte d'un phénomène bien plus mystérieux qu'un syndrome de faux souvenirs allégué par les scientifiques sceptiques sur les enlèvements d'êtres humains attribués à des OVNIs et/ou des extraterrestres. Dans une interview non datée, le Dr Jeffrey Mishlove a mentionné le fait que Mack semblait « enclin à prendre ces rapports [d'abduction] au pied de la lettre ». Mack répondit : « Je ne dirais pas au pied de la lettre. Je les prends au sérieux. Je n'ai pas de manière d'en rendre compte ». De même, la BBC a cité Mack disant : « Je ne dirais jamais, oui, il y a des extraterrestres qui enlèvent les gens. [Mais] je dirais qu'il y a là un puissant phénomène incontestable dont je ne peux rendre compte d'une autre manière, c'est mystérieux. Encore que je ne peux savoir ce que c'est, mais il me semble que cela invite à une enquête plus profonde, allant plus loin. »

Météorite
Particule solide en orbite autour du Soleil provenant généralement d’un noyau de comète ; lorsque la Terre percute une météorite, celle-ci se vaporise dans la haute atmosphère et engendre un phénomène lumineux pouvant être visible depuis le sol et appelé étoile filante.

MHD - Magnétohydrodynamique
La magnétohydrodynamique (MHD) est une discipline scientifique qui décrit le comportement d'un fluide conducteur du courant électrique en présence de champs électromagnétiques. Elle s'applique notamment aux plasmas, au noyau externe et même à l'eau de mer. C'est une généralisation de l'hydrodynamique, appelée plus communément dynamique des fluides et définie par les équations de Navier-Stokes, couplée à l'électromagnétisme (équations de Maxwell). Entre la mécanique des fluides « classique » et la magnétohydrodynamique, se situe l'électrohydrodynamique ou mécanique des fluides ionisés en présence de champs électriques (électrostatique), mais sans champ magnétique. Les centrales magnétohydrodynamiques offrent un potentiel de production d'électricité à grande échelle avec un impact réduit sur l'environnement. Les générateurs MHD sont également intéressants pour la production de grandes impulsions de puissance électrique.

Missing Time - Temps manquant
Le phénomène du Missing Time est un objet de débat parmi les chercheurs en ufologie du monde entier, en lien avec des rencontres rapprochées notoires avec des OVNIs et des enlèvements par des entités biologiques extraterrestres (). Le terme « temps manquant » fait référence à un trou dans la mémoire du sujet, relatif à une certaine période de temps qui peut varier de quelques minutes à quelques jours.

MUFON
Le Mutual UFO Network (traduisible par réseau de partage sur les ovnis) est une organisation américaine à but non lucratif qui enquête sur les cas d'observation d'objets volants non identifiés qui lui sont signalés. C'est l'un des principaux et des plus anciens organismes d'enquête sur les ovnis aux États-Unis. Le MUFON a pris la suite du Midwest UFO Network, créé le 30 mai 1969 par Walter H. Andrus, Allen Utke, John Schuessler et dont le siège se trouvait à Quincy (Illinois). La plupart des membres fondateurs du MUFON avaient précédemment fait partie de l'Aerial Phenomena Research Organization (APRO). Le MUFON s'est donné pour mission l'étude scientifique des ovnis au profit de l'humanité par le moyen d'enquêtes, de recherches et de la sensibilisation du public. Avec le J. Allen Hynek Center for UFO Studies (CUFOS) et le Fund for UFO Research (FUFOR), le MUFON fait partie de la UFO Research Coalition, une démarche collaborative des trois principales organisations ufologiques d'investigation aux États-Unis ; son but est de mettre en commun des moyens humains et matériels d'investigation ainsi que de financer et de promouvoir l'étude scientifique du phénomène .

Mutilation de bétail
La mutilation de bétail est un phénomène où des animaux (généralement des vaches, des moutons ou des chevaux) sont retrouvés morts et mutilés dans des circonstances anormales. Ce phénomène est caractérisé par différents éléments inexpliqués, tels que la précision chirurgicale de la mutilation, le drainage complet du sang de l'animal, l'ablation de certains organes internes et des organes sexuels et l'absence de sang sur les lieux. Ce phénomène est répertorié dans différents endroits du monde, notamment aux États-Unis depuis le début des années 1960. Différentes hypothèses ont été émises sur l'origine de ce phénomène : décomposition, prédateurs (animaux ou cryptides), extraterrestres, rituels satanistes ou organismes secrets. Les mutilations de bétail ont été l'objet de deux enquêtes fédérales indépendantes aux États-Unis.

Moscovium
Le moscovium (symbole Mc) est l'élément chimique de numéro atomique 115. Il correspond à l' (Uup) de la dénomination systématique de l'UICPA, et est encore appelé élément 115 dans la littérature. L'UICPA a validé son identification le 30 décembre 2015, et lui a donné son nom définitif le 28 novembre 2016 en référence à l'oblast de Moscou, dans lequel il a été observé pour la première fois.

Lettre N

NASA
Sigle anglais et acronyme de l’Agence Spatiale Américaine : National Aeronautics and Space Administration

NSA
Acronyme de National Security Agency (Agence Nationale de la Sécurité). C'est un organisme gouvernemental du département de la Défense des États-Unis, responsable du renseignement d'origine électromagnétique et de la sécurité des systèmes d'information du gouvernement américain. Le Central Security Service (CSS) est une agence qui loge dans les mêmes bureaux que la NSA et qui a été créée dans le but de coordonner les efforts des sections de cryptographie de la NSA et de l'armée des États-Unis.

Lettre O


Opération Prato - Colares
L'opération Prato fut la première opération menée par la Force Aérienne Brésilienne (FAB) contre des OVNIs, à la suite d'événements ayant eu lieu à Colares (Brésil), ville qui était survolée et même attaquée par des OVNIs. En 1977, plusieurs OVNIs furent observés dans la commune brésilienne de Colares, dans l'État du Pará. Ces OVNIs attaquaient les habitants de la ville en tirant des faisceaux lumineux, causant des blessures et des saignements sur environ 400 personnes. Les habitants de Colares appelèrent ces vaisseaux et leurs attaquants des « Chupa Chupa », à cause des formes laissées par ces blessures, similaires aux plaies laissées par les sangsues qui « sucent » la peau et le sang. Face à l'inquiétude grandissante des habitants, le maire, José Ildone Favacho Soeiro, fit appel à la FAB (Force Aérienne Brésilienne) pour organiser des veillées nocturnes, durant lesquelles des feux d'artifice furent lancés pour effaroucher ces éventuels attaquants. L'opération Prato fut menée par le capitaine Uyrange Bolivar Soares Nogueira de Hollanda Lima. Fin 1977, plusieurs photos de lumières étranges furent prises. Quatre mois plus tard, Uyrange et son équipe réussirent à rétablir la paix et l'ordre dans la région. L'opération fut clôturée sans aucune preuve concrète d'un quelconque phénomène inhabituel, en-dehors des blessures et de plusieurs décès allégués aux attaques d'OVNIs. En 1997, 20 ans après l'opération Prato, le capitaine Uyrange donna une interview aux chercheurs Ademar José Gevaerd (éditeur de UFO Magazine) et Marco Antonio Petit. Dans cette interview, il raconta ses expériences durant cette opération auprès de ses soldats. Environ trois mois après cette interview, il fut retrouvé mort pendu à sa propre ceinture...

Ouranos - Commission
La Commission Ouranos (nom complet : Commission internationale d'enquête scientifique Ouranos ou Commission internationale d'enquête Ouranos) (CIES ou CIEO) était un groupe d'ufologues français fondé à Paris le 24 juin 1951 par le juriste et ovnilogue Marc Thirouin. Le nom renvoie à Ouranos, la divinité primordiale personnifiant le Ciel dans la mythologie grecque. L'organisation comptait parmi ses membres : Aimé Michel, Alfred Nahon, Charles Garreau, Jimmy Guieu et Raymond Veillith. À partir de 1952, la Commission Ouranos publie un bulletin intitulé Ouranos. Revue internationale pour l'étude des soucoupes volantes et problèmes connexes, publication qui, en 1954, change de nom pour Ouranos. Revue internationale. Marc Thirouin en était le directeur de publication et Jimmy Guieu le chef du service d'enquête.

OANI
Acronyme de Objet Aquatique Non Identifié. Certains OVNIs sont effectivement observés sous l'eau, pénétrant dans l'eau ou sortant de l'eau.

ODNI
Acronyme de Office of the Director of National Intelligence. Le Bureau du Directeur du Renseignement National est un responsable du gouvernement fédéral des États-Unis sous l'autorité et le contrôle directs du président des États-Unis. En 2021, l'ODNI a publié un rapport officiel sur les OVNIs (UAPs - Unidentified Aerial Phenomena).

OVNI
Acronyme de Objet Volant Non identifié. Cela implique la présence d'un objet physique inconnu dont la forme et les contours sont discernables. C'est un phénomène aérien que des témoins affirment avoir observé ou qui a été enregistré par des capteurs (caméra vidéo, appareil photo, radar, etc.) sans avoir pu être identifié, mais dont on ne connaît pas l'origine ou la nature exacte et qui, dans certains cas, restent inexpliqués même après enquête approfondie. L'acronyme anglais UFO (Unidentified Flying Object) fournit la racine du mot « ufologue », personne étudiant le phénomène ovni. La discipline qui en découle est l'ufologie. Le soucoupiste est un amateur qui croit au phénomène ovni, par opposition aux ufologues qui défendent une approche scientifique et rigoureuse. Autrefois, les ovnis étaient désignés sous l'acronyme MOC, « Mystérieux Objets Célestes ». Selon l'astronome , des dizaines de milliers de témoignages ont été relevés à travers le monde. Dans la culture populaire, le terme ovni est généralement utilisé pour désigner un vaisseau spatial habité ou piloté par des extraterrestres. Cependant il exite émises par les ufologues.

OVI
Acronyme de Objet Volant Identifié : lorsqu’un OVNI est identifié sans ambiguïté après enquête, il devient un Objet Volant Identifié, un cas résolu.

Ovniologie - Ovnilogie - Ufologie
L'ufologie est une discipline qui consiste à recueillir, analyser et interpréter les données se rapportant aux phénomènes des Objets Volants Non identifiés (Ovnis), par exemple des témoignages oraux ou écrits, des photographies, des vidéos ou des traces au sol. L'acronyme anglais 
 (Unidentified Flying Object) fournit la racine du mot « ufologue », personne étudiant le phénomène ovni. La discipline qui en découle est l'ufologie. Le soucoupiste est un amateur qui croit au phénomène ovni, par opposition aux ufologues qui défendent une approche scientifique et rigoureuse.

Lettre P



PAN - P.A.N
Acronyme de Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés, utilisé par le dans sa classification des phénomènes rapportés.

Les PAN sont regroupés en 4 catégories :
  • de catégorie A : observation ayant été expliquée sans aucune ambiguïté
  • de catégorie B : observation pour laquelle l'hypothèse retenue est considérée comme très probable
  • de catégorie C : observation non analysable faute d'informations
  • de catégorie D : observation inexpliquée malgré les éléments en possession du GEIPAN. La catégorie D recouvre deux sous-catégories :
  • Les PAN D1 qui correspondent à des phénomènes étranges, mais dits de consistance moyenne, par exemple associés à un témoignage unique, sans enregistrement photo ou vidéo. 
  • Les PAN D2 qui correspondent à des phénomènes très étranges et de consistance forte : plusieurs témoins indépendants et/ou des enregistrements photo ou vidéo et/ou des traces au sol.

Parasélène
La parasélène (mot signifiant « à côté de la lune ») est un photométéore de la famille des halos qui apparaît assez rarement par réfraction des rayons lunaires par les cristaux de glace des cirrus ou des cirrostratus. Analogue aux parhélies, mais moins brillant, c'est la lumière réfléchie par la Lune qui est en cause, et non celle du Soleil, donnant des points brillants le long du cercle parasélénique à une distance angulaire de 22° (petit halo) et 46° (grand halo). Le phénomène n'est généralement visible que par pleine lune car la lumière lunaire est autrement trop faible.

Parhélie
Phénomène d'optique atmosphérique dû à la réflexion de la lumière solaire sur les petits cristaux de glace présents dans certains nuages et qui se manifeste par des taches lumineuses irisées apparaissant à la même hauteur et de part et d'autre du Soleil, à proximité du halo de 22° ou de 46°.

Pierre Lagrange
Pierre Lagrange est un sociologue des sciences français, chercheur associé au Laboratoire d'anthropologie et d'histoire de l'institution de la culture. Il enseigne à l'Université de Lille après avoir été enseignant à l'École d'Art d'Avignon. Dans un livre consacré à « la rumeur de Roswell », il cherche à démontrer que rien ne permet d'accuser d'irrationalité ceux qui croient à la thèse de la chute d'une soucoupe en 1947 à Roswell, leur raisonnement reposant selon lui sur les mêmes bases que celui qui ne croit pas à cette thèse. Dans un autre livre, consacré à l'émission d'Orson Welles sur l'invasion de la Terre par les martiens diffusée en octobre 1938, Pierre Lagrange considère que la vraie question n'est pas de savoir pourquoi les gens ont cru à l'émission mais de s'interroger sur la construction collective de notions comme celles de « panique », d' « hystérie de masse » et sur la façon dont cette émission et les réactions qu'elle a suscitées ont été mobilisées pour renforcer et diffuser l'image d'un public naïf et crédule.

Petit, Jean-Pierre
Jean-Pierre Petit est né le 5 avril 1937 à Choisy-le-Roi (France). C'est un scientifique français spécialiste en mécanique des fluides, physique des plasmas, magnétohydrodynamique (), en cosmologie et en physique théorique. Il a été directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et astrophysicien à l'observatoire de Marseille. Il est un pionnier de la magnétohydrodynamique et de la magnétoaérodynamique. En cosmologie, il travaille depuis 1977 sur une extension bi-métrique de la relativité générale, le modèle . Il est surtout connu par le grand public pour ses ouvrages de vulgarisation scientifique, par ses livres — surtout la série des bandes dessinées Anselme Lanturlu présentant ses travaux scientifiques —, ainsi que son implication dans le domaine de l'ufologie, en particulier sa participation à l’affaire  dont il a été un vulgarisateur en France au travers de certains de ses ouvrages.

Poher, Claude
Claude Poher est né en 1936. Il est un ingénieur français, retraité du Centre national d'études spatiales (). Il est ingénieur en recherche spatiale et en électronique et dispose aussi d'un doctorat d'astrophysique. Il est principalement connu pour son implication dans la création du Groupe d'études des phénomènes aérospatiaux non identifiés (), la première structure ufologique officielle créée en France dès 1977 et dévolue à l'étude du phénomène ovni.

Pinon, Gilles - Contre-Amiral
Gilles Pinon, contre-amiral (cadre de réserve), était diplômé de l'École navale et de l'École nationale supérieure de techniques avancées. Il apporta une contribution originale et inédite à la recherche en ufologie par l'utilisation de la méthode hypothético-déductive employée dans les états-majors militaires. Il présenta une théorie, au sens d'une construction méthodique à caractère hypothétique, qui visait à donner une explication rationnelle à des événements ufologiques. En 2008, il avait participé à l'écritude d'une lettre ouverte adressée au Président de la république française, lui demandant la prise en main du problème ovnien par les structures politiques, militaires et scientifiques du pays, mettant en garde contre le risque d'ethnocide de contact entre civilisations assymétriques et la dangerosité du phénomène, même en l'absence d'hostilité de sa part ; position qu'il avait rappelée dans une émission télévisée pour une fois sérieuse. Le décès du Contre-amiral Gilles Pinon, des suites d'une crise cardiaque survenue le 11 Juin 2009, avait été annoncée à la communauté ufologique, sous le choc.

Prato Opération - Colares
L'opération Prato fut la première opération menée par la Force Aérienne Brésilienne (FAB) contre des OVNIs, à la suite d'événements ayant eu lieu à Colares (Brésil), ville qui était survolée et même attaquée par des OVNIs. En 1977, plusieurs OVNIs furent observés dans la commune brésilienne de Colares, dans l'État du Pará. Ces OVNIs attaquaient les habitants de la ville en tirant des faisceaux lumineux, causant des blessures et des saignements sur environ 400 personnes. Les habitants de Colares appelèrent ces vaisseaux et leurs attaquants des « Chupa Chupa », à cause des formes laissées par ces blessures, similaires aux plaies laissées par les sangsues qui « sucent » la peau et le sang. Face à l'inquiétude grandissante des habitants, le maire, José Ildone Favacho Soeiro, fit appel à la FAB (Force Aérienne Brésilienne) pour organiser des veillées nocturnes, durant lesquelles des feux d'artifice furent lancés pour effaroucher ces éventuels attaquants. L'opération Prato fut menée par le capitaine Uyrange Bolivar Soares Nogueira de Hollanda Lima. Fin 1977, plusieurs photos de lumières étranges furent prises. Quatre mois plus tard, Uyrange et son équipe réussirent à rétablir la paix et l'ordre dans la région. L'opération fut clôturée sans aucune preuve concrète d'un quelconque phénomène inhabituel, en-dehors des blessures et de plusieurs décès allégués aux attaques d'OVNIs. En 1997, 20 ans après l'opération Prato, le capitaine Uyrange donna une interview aux chercheurs Ademar José Gevaerd (éditeur de UFO Magazine) et Marco Antonio Petit. Dans cette interview, il raconta ses expériences durant cette opération auprès de ses soldats. Environ trois mois après cette interview, il fut retrouvé mort pendu à sa propre ceinture...

Projet Noir - Black program - Black project
Un projet noir est un projet militaire ou de défense hautement classifié et Top Secret, qui n'est donc pas publiquement reconnu par le gouvernement et le personnel militaire. Des exemples d'avions militaires développés en tant que projets noirs comprennent le Lockheed F-117 Nighthawk, qui est un avion d'attaque, et le Northrop Grumman B-2 Spirit, un bombardier, tous deux étaient hautement classifiés et publiquement niés, jusqu'à ce qu'ils soient prêts à être annoncé au public. Aux États-Unis, le terme formel pour un projet noir est Programme d'Accès Spécial (SAPs : Special Access Programs). L'argent qui finance ces projets s'appelle le Budget Noir (Black Budget).

Projet Grudge - Projet Rancune
Le Projet Grudge est un programme de l'US Air Force chargé d'étudier le phénomène OVNI entre 1949 et 1952. Il succède au projet Sign, qui avait le même objectif. Ce projet était dirigé par le général Charles Cabell. Le projet était de tendance sceptique, mais on lui reproche parfois son manque d'enquêtes sur le terrain, contrairement au projet Blue Book.

Projet Sign
Le Projet Sign (signe en français) a été la première étude scientifique officielle de l'US Air Force sur les OVNI. Le projet a été créé en décembre 1947 et dissous le 16 décembre 1948, remplacé par le projet Grudge.

Lettre R


Rapport Cometa
Le rapport COMETA est un document émanant du COMETA, une association française d'étude des phénomènes aérospatiaux non identifiés (Comité d'Études Approfondies), aujourd'hui en sommeil. Préfacé par l'ancien président du CNES, André Lebeau, il a été porté à la connaissance du grand public par ses auteurs au moyen d'une publication dans le magazine VSD, ce qui a donné lieu à quelques réactions dans la presse. L'association COMETA l'a publié sous forme de livre à compte d'éditeur en 2003. Le rapport COMETA a fait l'objet de mentions dans plusieurs livres traitant des OVNIs.

Rasoir d'Ockham - Rasoir d'Occam
C'est un principe de raisonnement philosophique entrant dans les concepts de rationalisme et de nominalisme. Le terme vient de « raser » qui, en philosophie, signifie « éliminer des explications improbables d'un phénomène » et du philosophe du XIVe siècle Guillaume d'Ockham.

Rencontre Rapprochée - Classification Hynek
La classification Hynek est une méthode de classification des observations d'ovni. Elle a été exposée en 1972 par l'astronome américain J. Allen Hynek, dans son livre The UFO Experience: A Scientific Study. C'est cette classification qui est à l'origine du titre du film Rencontres du troisième type, réalisé par Steven Spielberg en 1977, qui met en scène des rencontres rapprochées allant crescendo de 1 à 5.

RR1 : Rencontre Rapprochée du premier type. Système de classification de J. Allen Hynek.
Observation d’un OVNI à moins de 150 mètres des témoins.

RR2 : Rencontre Rapprochée du deuxième type. Système de classification de J. Allen Hynek.
Observation d’un OVNI qui laisse des traces au sol.

RR3 : Rencontre Rapprochée du troisième type. Système de classification de J. Allen Hynek.
Observation d’un OVNI et de ses occupants, ou seulement des prétendus occupants d’un OVNI sans ce dernier.

RR4 : Rencontre Rapprochée du quatrième type. Système de classification d'autres ufologues.
Abduction, enlèvement (ou prétendu tel) de témoin par un OVNI.

RR5 : Rencontre Rapprochée du cinquième type. Système de classification d'autres ufologues.
Situation où un témoin prétend être entré en communication avec des extra-terrestres.

RR6 : Rencontre Rapprochée du sixième type. Système de classification d'autres ufologues.
Situation où un témoin ou un animal aurait été blessé ou tué par un OVNI, ou par les occupants de celui-ci.

RR7 : Rencontre Rapprochée du septième type. Système de classification d'autres ufologues.
Situation où un témoin aurait eu des rapports sexuels avec les occupants d’un OVNI, à l’intérieur ou à l’extérieur de celui-ci.

Rendlesham - incident
L'incident de Rendlesham se déroula dans le Suffolk, dans le sud-est de l'Angleterre, les nuits du 27 et du 28 décembre 1980. Un détachement de militaires américains prétendit avoir observé aux alentours de la base aérienne de Woodbridge différents phénomènes inexpliqués. C'est le cas le plus célèbre d'observation d'un ovni présumé en Grande-Bretagne, comparable en importance à l'affaire de Roswell aux États-Unis (on parle parfois de « Roswell britannique »). Les événements se déroulèrent au voisinage de deux anciennes bases aériennes, la base de Bentwaters, au nord de la forêt, et la base de Woodbridge à l'ouest de celle-ci, base dont la piste s'enfonce dans la forêt dans la direction de l'est. À l'époque de la guerre froide, les deux bases étaient occupées par l'armée de l'air des États-Unis et hébergeaient les bombardiers et les chasseurs qui patrouillaient au-dessus de la mer du Nord. Les principaux événements, notamment un atterrissage supposé, eurent lieu dans la forêt près de la base de Woodbridge, à 500 m à l'est de l'entrée Est. La forêt s'étend sur environ 1,6 km au-delà de l'entrée Est, jusqu'à un champ où se déroulèrent d'autres événements mystérieux.

Robert Roussel
Journaliste et Reporter de guerre, Robert Roussel a écrit de nombreux ouvrages sur les OVNIs. Il s'intéresse aux témoignages d'ovnis et publie des articles dans Phénomènes spatiaux, la revue du GEPA (Groupe d'Étude des Phénomènes Aériens), une association privée d'étude des ovnis, composée de scientifiques et militaires. Accrédité Défense, Robert Roussel suit pendant 11 ans l'activité du , les péripéties et les développements de l'enquête officielle sur les , cotoyant de près Alain Esterle et , lors de rencontres au , sur le terrain, au travers de courriers ou d'interviews. Il s'emploie aussi à recueillir l'avis de Hubert Curien, alors Ministre de la Recherche, ancien directeur général du CNES, qui a été durant toute la période d'activité du GEPAN le grand responsable du programme de recherche. Robert Roussel entreprend également des démarches auprès du successeur de Curien, Jacques-Louis Lyon, qui consent également à lui livrer ses réflexions sur le sujet.

Reptilien
Le reptile humanoïde est une créature imaginaire représentée sous la forme de reptile à l'allure humaine. Il est connu sous différents noms : reptilien, reptoïde, dinosauroïde, homme-lézard, saurial, reptite, draconien, voire dragon. Le reptile humanoïde est une figure qui se retrouve dans différents mythes et légendes, ainsi que dans la culture populaire. Certains partisans de la théorie du complot pensent que ces créatures existent bel et bien et qu'elles œuvrent dans l'ombre dans le but de manipuler l'espèce humaine. En 1990, R. A. Boulay a publié un livre sur ce qu'il imagine être le « passé reptilen de l'Humanité ». L'ufologue Max Spiers (1976-2016) soutenait la thèse que des draconiens reptiliens, issus de la planète Alpha Draconis, pilotent une gouvernance mondiale secrète de type Nazi à travers les élites, les institutions et le système financier ; selon lui, d'autres extraterrestres formeraient aussi un État vampire pratiquant des sacrifices d'enfants. Le complotiste britannique David Icke affirme que des « reptiliens » ou Annunakis changeurs de forme, issus d’une lignée hybride humains-reptiles tirant leur origine de l’ancienne Babylone et de la civilisation sumérienne, gouvernent notre planète de manière occulte. L’auteur a popularisé le thème du « reptile humanoïde ». De plus, cette espèce aurait la réputation de se nourrir d'humains et de leur énergie négative créée par la peur et la haine, dont elle tirerait sa force et son éternité. Le complot serait donc une sorte d'invasion, une domination, dans le but de parfaire une nouvelle espèce en manipulant la première. L’auteur John Rhodes pense quant à lui que les reptiliens sont issus du système de cavernes et galeries souterraines présentes sous la terre où les reptiliens se seraient réfugiés après une grande catastrophe. Plusieurs auteurs, dont Fritz Springmeier et Don Bradley, les assimilent aux Nephilims mentionnés dans le Livre d'Enoch et la Bible. Les mythologies ufologiques et New Age se réfèrent volontiers au mystérieux suédois Ole K. présenté comme l'auteur, le 8 janvier 2000, d'une très longue interview d'une reptilienne souterraine, nommée Lacerta, se proclamant représentante du premier peuple intelligent autochtone de la Terre. Selon ces théories, des figures mondiales éminentes et puissantes telles qu'Élisabeth II et la maison Windsor, George W. Bush et Barack Obama, les Rockefeller et les Rothschild... seraient en fait des Reptiliens. Ceux-ci seraient reconnaissables à des attributs physiques subtils et vérifiables, notamment la modification de la taille de leurs pupilles. Dans une enquête de 2013 aux États-Unis, il apparaît que 4 % des personnes interrogées penseraient que des reptiliens « contrôlent nos sociétés ».

Roswell - Affaire
L’affaire de Roswell concerne l'écrasement au sol, près de Roswell au Nouveau-Mexique (États-Unis), le 4 juillet 1947, de ce qui est présenté, selon les versions, comme un ballon-sonde ou comme un objet volant non identifié (). Pour les principales associations d'ufologues, cet événement est l'un des éléments les plus probants de la visite de la Terre par une civilisation extraterrestre avancée. L'armée américaine commence par expliquer très officiellement l'incident, via un journal américain, par l'écrasement d'une « soucoupe volante » suivi de sa récupération par ses services. S'en suivra un démenti officiel et une toute autre version, un ballon-sonde ultrasecret (Mogul) destiné à espionner les expériences nucléaires militaires soviétiques (premier essai nucléaire en août 1949). Les partisans de la thèse extraterrestre soutiennent que l'épave retrouvée est celle d'un ovni extraterrestre, récupéré et dissimulé par les militaires. En raison des nombreux témoignages soutenant l'hypothèse extraterrestre à Roswell, l'écrasement et la récupération supposés d'un ovni ont depuis évolué en phénomène de culture populaire hypermédiatisé. Roswell est devenu l'une des plus célèbres manifestations supposées d'extraterrestres.

Lettre S

Sémiologie
La sémiologie est l'étude des signes et des symptômes. C'est pour la médecine que ce terme a été inventé par Hippocrate. La sémiologie médicale est la partie de la médecine qui étudie les symptômes et les signes, et la façon de les relever et de les présenter, afin de poser un diagnostic. Plus récemment, Ferdinand de Saussure a ajouté la sémiologie à la linguistique pour l'étude des signes et du sens du langage.

Satellite
Corps en orbite autour d’une planète ; on parle de satellite naturel ou artificiel.

Satellite artificiel
Un satellite artificiel est un objet fabriqué par l'être humain, envoyé dans l'espace à l'aide d'un lanceur et gravitant autour d'une planète ou d'un satellite naturel comme la Lune. La vitesse imprimée par le lanceur au satellite lui permet de se maintenir pratiquement indéfiniment dans l'espace en décrivant une orbite autour du corps céleste. Celle-ci, définie en fonction de la mission du satellite, peut prendre différentes formes - héliosynchrone, géostationnaire, elliptique, circulaire - et se situer à des altitudes plus ou moins élevées, classées en orbite basse, moyenne ou haute. Le premier satellite artificiel Spoutnik 1 est lancé par l'URSS en 1957.

SEPRA - GEPAN - GEIPAN
C'était le Service d'Expertise des Phénomènes en Rentrée Atmosphérique du . Il a été renommé en . Le GEIPAN (Groupe d'Études et d'Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés) est un service du Centre National d'Études Spatiales (CNES) français. Ayant son siège social à Toulouse, le GEIPAN est chargé de collecter, d'analyser sommairement et d'archiver les phénomènes aérospatiaux non identifiés (PAN, selon la terminologie du CNES), mais aussi d'informer le public à leur sujet. Le CNES étudie les PAN depuis 1977, date de la création du GEPAN (Groupe d’Étude des Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés). En 1988, le GEPAN est remplacé par le SEPRA (Service d’Études des Phénomènes de Rentrées Atmosphériques). En 2005, à la suite d’un audit, le Président du CNES décide la restructuration de l’activité et le GEIPAN se substitue au SEPRA, avec une recommandation importante d’informer le public en toute transparence. Cette recommandation se retrouve dans le "i" (i pour Information) ajouté au sigle GEIPAN et s'exprime concrètement à travers la publication, entamée en 2007, des archives et dossiers du GEIPAN à travers une communication grand public plus volontaire (site internet, plaquettes, conférences, contacts presse et médias). Cette communication se fait majoritairement grâce à son site internet mis en ligne en 2008 et dont la refonte a eu lieu en 2021.

Serpo - Projet
Le Projet Serpo est un prétendu programme d'échange entre le gouvernement des États-Unis et une planète extraterrestre appelée Serpo dans le système stellaire . Les détails de ce prétendu programme d'échange sont apparus dans plusieurs récits de conspiration sur les OVNIs, dont un incident survenu en 1983, au cours duquel un homme s'identifiant comme étant le sergent Richard C. Doty de l'armée de l'air des États-Unis, a contacté le gouvernement américain pour lui demander de l'aide. Richard C. Doty a contacté la journaliste d'investigation  en prétendant pouvoir lui fournir les dossiers de l'Air Force sur l'échange pour son documentaire HBO The ET Factor, pour ensuite se retirer sans fournir aucune preuve pour étayer son histoire, et un incident en 2005 lorsqu'une série d'emails a été envoyée à un groupe de discussion sur les OVNIs dirigé par Victor Martinez, affirmant que le projet était réel. Certaines variations de l'histoire de la conspiration affirment que le nom Serpo est le surnom de la planète extrasolaire. D'autres versions affirment qu'il s'agit d'une mauvaise prononciation de Serponia ou Seinu par les autorités impliquées dans le projet.

SETI
Acronyme de Search for Extra-Terrestrial Intelligence, en français Recherche d’intelligence extraterrestre, regroupe des projets scientifiques essentiellement américains dont l'objectif est de détecter la présence de civilisations extraterrestres avancées présentes dans d'autres systèmes solaires. Et si certains scientifiques du SETI se sont déjà montrés ouvertement opposés à l'hypothèse extraterrestre de certains OVNIs, ce n'est pas le cas de l'astrobiologiste franco-américaine Nathalie Cabrol, directrice du Centre Carl Sagan de l'institut SETI, qui se montre ouverte et lucide sur cette question.

SOBEPS
Acronyme de la Société Belge d'Étude des Phénomènes Spatiaux, était un groupe d'enquête sur les ovnis, célèbre pour son enquête sur les incidents du Triangle Noir en Belgique, connu sous le nom de Vague Belge en 1989 et 1990. En raison de difficultés financières, la SOBEPS s'est dissoute le 31 décembre 2007, et le (Comité Belge pour l'Étude des Phénomènes Spatiaux a été formé pour poursuivre certaines des activités de la SOBEPS.

Soucoupe volante - Disque volant - Flying Saucer
C'est un objet volant non identifié, généralement désigné sous l'acronyme Ovni ; un phénomène aérien que des témoins affirment avoir observé ou qui a été enregistré par des capteurs (caméra vidéo, appareil photo., radar, etc.) sans avoir pu être identifié, mais dont on ne connaît pas l'origine ou la nature exacte et qui, dans certains cas, restent inexpliqués même après enquête approfondie. Un terme descriptif pour un type d'engin volant ayant un corps en forme de disque ou de soucoupe, couramment utilisé de manière générique pour désigner un objet volant anormal. Le terme a été inventé aux États-Unis en 1947, mais a généralement été supplanté depuis 1952 par l'Air Force, par l'acronyme O.V.N.I. pour Objet Volant Non identifié. Les premières observations rapportées de "soucoupes volantes" inconnues les décrivaient généralement comme argentées ou métalliques, parfois rapportées comme couvertes de feux de navigation ou entouré d'une lumière rougeoyante, planant ou se déplaçant rapidement, seul ou en formations serrées, avec d'autres embarcations similaires, et présentant une grande maniabilité.

Soucoupisme - Soucoupiste
(Péjoratif) Croyance dans l’explication extraterrestre du phénomène OVNI, et accessoirement dans la présence actuelle ou passée d'extraterrestres sur terre. Le soucoupisme présente cependant un aspect moderne, rationaliste, et donc crédible, qui s'oppose radicalement aux « mystères » judéo-chrétiens et à leur langage complexe, et notamment à celui d'un dieu indéfinissable. — (Dominique Avon et ‎Michel Fourcade, Un nouvel âge de la théologie, 1965-1980, page 314, Karthala, 2009)

Sigma2 - Commission
En 2008, est créée la commission Sigma au sein de l'association aéronautique et astronautique de France (3AF). Son but est d'étudier l'origine du phénomène OVNI. En 2010, elle rend un premier rapport d'étape, librement consultable. En 2012, le rapport final est rendu, qui reste confidentiel. En 2013, la commission Sigma 2 est créée pour approfondir les recherches sur le sujet.

Sign - Projet Sign
Le Projet Sign (signe en français) a été la première étude scientifique officielle de l'US Air Force sur les OVNI. Le projet a été créé en décembre 1947 et dissous le 16 décembre 1948, remplacé par le projet Grudge.

Spectre de Brocken
Un spectre de Brocken est l'ombre considérablement agrandie d'un objet, observée d'un sommet montagneux dans la direction opposée au soleil, sur un nuage de gouttelettes d'eau ou sur du brouillard. Elle est parfois entourée d'un cercle lumineux. Si ce dernier est coloré comme un arc-en-ciel, il s'agit alors d'une gloire (anthélie). Il tire son nom du point culminant de la chaîne du Harz, le Brocken, dont le sommet est souvent dégagé et produit cette ombre sur les nuages en contrebas. La condition optimale pour l'observer est d'avoir un soleil bien dégagé d'un côté et une nappe de brouillard ou un nuage de l'autre, avec un objet entre les deux. Il n'est visible que dans l'axe Soleil-obstacle-nuage car la rétrodiffusion est faible vers les angles s'en éloignant. Chaque personne ne peut donc voir que son propre spectre.

Stanton Friedman
Stanton Terry Friedman est né le 29 juillet 1934 à Elizabeth (New Jersey) et mort le 13 mai 2019 à Toronto (Ontario) à l'âge de 84 ans. Il était un ufologue professionnel américain et était reconnu pour sa participation en tant qu'enquêteur civil dans l'affaire du crash de . Il a travaillé comme physicien nucléaire en Recherche et développement dans plusieurs grandes entreprises de taille internationale. En 1970, Stanton Friedman quitte son emploi à temps plein comme physicien nucléaire pour contribuer scientifiquement à la recherche portant sur les . Depuis, il a donné des conférences dans plus de 600 collèges et universités et dans plus de 100 groupes professionnels, dans plus de 50 États (États-Unis), 9 provinces (Canada) et dans 15 pays autres que Canada et les États-Unis. De plus, il a travaillé comme consultant sur le sujet. Il a publié plus de 80 essais portant sur les OVNI et a été invité dans plusieurs émissions de radio et télévision. Il a aussi fourni un témoignage écrit à des audiences du Congrès et est apparu à deux reprises aux Nations unies. Stanton Friedman a de façon constante préféré le terme « soucoupe volante » dans ses travaux, disant : « Les soucoupes volantes sont par définition des OVNI, mais très peu d'OVNI sont des soucoupes volantes. Je suis intéressé par ces dernières, et non par les premiers ». Stanton Friedman a été le premier civil à documenter le site de Roswell et à soutenir l'hypothèse qu'il s'agissait d'un accident authentique d'un véhicule spatial extraterrestre. En 1968, Stanton Friedman affirma devant un comité du U.S. House of Representatives que certains faits suggèrent que la Terre est visitée par des véhicules extraterrestres contrôlés de façon intelligente. Il a aussi affirmé que plusieurs observations d'OVNI laissent croire que ces véhicules possèdent une maîtrise de la propulsion magnétohydrodynamique (). En 1996, après avoir étudié les documents «  », Stanton Friedman affirma qu'il n'y avait pas de raison de douter de leur authenticité. En 2004, à l'émission de radio Coast to Coast de George Noory, Stanton Friedman et Seth Shostak, astronome , ont débattu du phénomène OVNI. Comme Friedman, Shostak croit en l'existence d'une vie intelligente extraterrestre. En revanche, à l'inverse de Friedman, Shostak ne croit pas qu'une telle forme de vie soit sur Terre ou que les phénomènes OVNI y soient liés. Stanton Friedman a émis l'hypothèse que les OVNI pourraient provenir d'étoiles similaires au Soleil se trouvant « à proximité » de notre système solaire. Comme preuve qu'il cite souvent avec respect pour soutenir cette dernière hypothèse est la carte stellaire dessinée par  (prétendue victime d'enlèvement extraterrestre) durant une session d'hypnose. Cette dernière carte stellaire lui aurait été montré par ses ravisseurs. L'astronome Marjorie Fish a construit un modèle en trois dimensions des étoiles proches de nous qui sont similaires au Soleil et arrive à la conclusion qu'il y a une concordance avec la perspective de . Ce dernier système est distant de 39 années-lumière de la Terre. La concordance des cartes stellaires Hill/Fish a été débattu chaudement dans l'édition de décembre 1974 du mensuel Astronomy, dans laquelle Friedman et d'autres spécialistes ont défendu la validité statistique de la concordance. Stanton Friedman a déclaré que la plupart des gens ne sont pas familiers avec les nombreuses études scientifiques sérieuses couvrant le sujet OVNI. Lors de ces conférences il a affirmé qu'en moyenne seulement 1 à 2 % des gens connaissent l'existence seulement de ces recherches. Par exemple, lors d'une conférence avec des journalistes canadiens, l'attitude de ces derniers a changé plus le temps passait, car ils n'avaient aucune idée qu'il y avait autant d'informations solides sur le sujet, en oppostion avec le non-sens permanent des revues à potins, vue comme la première source d'information sur les OVNI.

Station Spatiale Internationale - ISS
Ensemble de modules d’habitation et de recherche scientifique placés progressivement en orbite par les États-Unis avec la collaboration de pays du monde entier.

STS 48 - Mission
STS-48 fut la 13ème mission de la navette spatiale Discovery lancée le 12 septembre 1991 depuis le Kennedy Space Center, en Floride. L'orbiteur était la navette spatiale Discovery. Lors de cette mission, plusieurs objets inconnus aux comportements étranges ont été filmé par les caméras extérieures de la navette. La vidéo avait été diffusée sur NASA Select TV, et enregistrée par Donald Ratsch. Elle montre un éclair de lumière et plusieurs objets qui semblent voler de manière artificielle ou contrôlée. La NASA a expliqué que les objets étaient des particules de glace réagissant aux jets des moteurs. Philip C. Plait a discuté de la question dans son livre Bad Astronomy. Ce sujet a également été discuté dans un épisode de UFO Hunters. Cependant, une analyse du physicien Jack Kasher semble démontrer au contraire que tous ces points lumineux ne peuvent en aucun cas être des particules de glace. Pour lui comme pour d'autres, se sont bien des OVNIs. Il explique son analyse dans une vidéo de 60 minutes aux éditions Marshall Cavendish. En voici une reproduction découpée en plusieurs séquences vidéos de courtes durées :


Lettre T


Théorie du complot
La théorie du complot, de même que les néologismes complotisme, conspirationnisme et conjurationnisme, est une expression d'origine anglaise, définie pour la première fois en 1945 par Karl Popper, qui dénonce comme abusive une hypothèse (en anglais theory) selon laquelle un événement politique a été causé par l'action concertée et secrète d'un groupe de personnes qui avaient intérêt à ce qu'il se produise, plutôt que par le déterminisme historique ou le hasard. Pour Peter Knight, de l'université de Manchester, cette théorie met en scène « un petit groupe de gens puissants [qui] se coordonne en secret pour planifier et entreprendre une action illégale et néfaste, affectant le cours des événements », afin d'obtenir ou de conserver une forme de pouvoir politique, économique ou religieux. La théorie du complot attribue une cause unique à des faits avérés. Elle se différencie en cela de la démarche historique, qui induit une multi-causalité. Il existe de nombreuses théories du complot qui attribuent des intentions perverses et un pouvoir démesuré à des catégories particulières d'individus (communistes, francs-maçons, juifs, lépreux) ou à des institutions (Église catholique, gouvernements, organisations internationales). Les francs-maçons et des sociétés secrètes analogues, comme les , ont souvent été la cible de théories du complot, accusés qu'ils sont d'être une force agissant dans l'ombre. L’idée d’un complot international visant à maintenir l’ordre mondial actuel par la « maîtrise du monde » s’est diffusée dans la littérature et l’opinion publique, se nourrissant de l’accélération des évolutions technologiques, mais aussi de personnages fictifs de scientifiques dévoyés comme les docteurs Faust, Folamour ou Frankenstein, l’ingénieur Robur, le professeur Moriarty et divers autres « savants fous », incarnant les peurs liées aux risques bactériologiques, à l'intelligence artificielle, aux nanotechnologies ou plus généralement à la fin du monde. En ufologie il y a également des complots sur les extraterrestres. Les principaux tenants de cette théorie sont Anton Parks et David Icke. Selon cette théorie qui relève également de la systemic conspiracy theory expliquée par Mickaël Barkun, un nombre important de preuves archéologiques soutiendraient l'idée que toutes les théories du complot elles-mêmes auraient pour fonction de confondre les foules au sujet d’une vérité cachée, qui en fait masquerait une réalité plus grande et plus incroyable encore. Selon cette théorie, il est question d’extraterrestres (en général des reptiliens ou des ) dont le niveau de compréhension de la psychologie humaine permettrait depuis des millénaires d'inciter à des comportements préjudiciables pour soi et autrui, ceci dans le but de maintenir l'humanité dans des « vibrations basses », de manière à les détourner de toute forme de spiritualité, et donc de liberté. Icke cite également les Illuminati avec les Rothschild comme acteurs majeurs. Cette domination invisible, dissimulée derrière une illusion démocratique, serait relayée par les gouvernements, consciemment ou non. L'autre principal complot d'origine extra-terrestre est lié à l'existence supposée du . Ce groupe secret (ou le groupe qui lui aurait succédé sous d'autres noms) aurait selon certains réalisé secrètement, pour son propre compte (avec ou sans l'accord du gouvernement des États-Unis, avec ou sans l'aide des extraterrestres eux-mêmes), une rétro-ingénierie de la technologie extraterrestre, et empêché toute diffusion de ses découvertes (notamment l'énergie du vide). Pour le colonel Philip J. Corso, cette rétro-ingénierie aurait été pratiquée dès 1947 à la suite de l'affaire de  et aurait conduit à l'élaboration de nombreuses techniques modernes, dont la fibre optique, le laser ou les circuits intégrés. En 2010, le projet  (High frequency active auroral research program) a été considéré par les adeptes de la théorie du complot comme étant à l'origine des tempêtes de fin décembre 1999 en Europe, du séisme de 2010 en Haïti, des incendies de forêt en Russie de 2010, des inondations en Chine en 2010. Pour Nicole Bacharan, politologue franco-américaine, la théorie du complot accuse systématiquement les services secrets américains de vouloir contrôler secrètement le monde. Elle ironise en affirmant : « Dans les théories du complot, il faut poser une fois pour toutes que l'Amérique a toujours tort et qu'elle a toujours de mauvaises intentions ».

Top Secret
Qui doit faire l'objet d'un secret absolu.

Trans-en-Provence
L'affaire de Trans-en-Provence désigne l'atterrissage d'un « objet en forme de soucoupe volante » auquel aurait assisté un maçon de Trans-en-Provence (Var), Renato Nicolaï, le 8 janvier 1981, ainsi que les investigations qui ont suivi (rapport de la gendarmerie, enquête du GEPAN et analyses de l'INRA). La conclusion du GEPAN fut que le tassement et l'échauffement du sol seraient dus à un « événement de grande ampleur ».

Travis Walton
L'affaire de la disparition de Travis Walton est un enlèvement par des extraterrestres supposés qui fut très médiatisé. Le bûcheron Travis Walton disparut du 5 au 10 novembre 1975. Lorsqu'il reparut, désorienté et déshydraté, il prétendit avoir été enlevé par les occupants d'un objet volant non identifié. Le 3 Juillet 2021, la chaine YouTube Orion Adventures a publié un enregistrement d’un appel téléphonique entre Ryan Gordon et Mike Rodgers, le chef d’équipe de Travis Walton lors des événements de novembre 1975. Lors de cet appel, Mike Rodgers accuse implicitement Travis Walton d’avoir bidonné l’enlèvement.

Triangle Noir
Les triangles noirs sont des ovnis signalés comme ayant une forme triangulaire et une couleur sombre, généralement observés la nuit, décrits comme grands, silencieux, planant, glissant, se déplaçant lentement et affichant des lumières colorées pulsantes. Les cas les plus troublants se sont déroulés en Belgique entre 1989 et 1991 (Vague Belge), et aux États-Unis dans la ville de Phoenix (Les lumières de Phoenix), le 13 mars 1997.

TR-3B
Le « TR-3B » est un appareil triangulaire entièrement imaginaire. Selon les complotistes, il aurait été développé par les américains « au milieu des années 80 ». Évidemment, il n'existe strictement aucun document officiel pour valider son existence. Mais cela ne semble pas gêner outre mesure les tenants du « TR-3B ». Ils se prélassent dans les milieux du  et s'en servent, consciemment ou non, comme contradiction à l'hypothèse extra-terrestre (HET) des Ovnis. Ils ignorent que les premières observations de plateformes triangulaires sont largement antérieures, de plusieurs décennies, à la création imaginaire du « TR-3B » qui prétend remonter « aux années 80 ». Or, les premières observations de plateformes triangulaires remontent aux années 40, avec des formations de 15 à 20 Ovnis de forme triangulaire. La situation devient ridicule, voir carrément rocambolesque, quand on s'aperçoit que tous les sites internet qui évoquent le « TR-3B » sont une copie textuelle (copié-collé informatique) d'autres sites internet complotistes, lesquels n'ont fait, eux aussi, que se reproduire entre eux, à grands coups d'élucubrations fantaisistes, et sans jamais apporter le moindre élément de preuve sur l'existence d'un tel « prototype ». Comme pour le projet » (et les deux choses sont très souvent associées par les complotistes), il ne s'agit là que d'élucubrations qui pullulent sur Internet, et qui ne donnent jamais lieu à la moindre démonstration de véracité. Certains vont jusqu'à diffuser des vidéos d'Ovnis triangulaires - tels qu'observer lors de la vague Belge en 89/90 - et évoquent alors la présence du « TR-3B » pour désigner cet Ovni, lui attribuant dès lors une origine humaine - puisque prétendument militaire - alors qu'il n'existe strictement aucun document, ni même le moindre argument valable pour en valider l'hypothèse. Les choses se corsent davantage quand on trouve sur internet une documentation du « TR-3B » sous la forme d'une « fiche technique ». C'est comme si on lisait la documentation d'un lave-linge ou d'un fer à repasser... Mais elle aussi est le fruit d'une très longue suite de copiés-collés informatiques, que les sites web complotistes se plaisent à diffuser, sans qu'il soient pour autant capables d'en fournir la moindre source d'origine, officielle ou non. Les complotistes se contentent donc de diffuser des informations fausses et non vérifiées, simplement parce qu'elles correspondent à leur croyance. En conséquence et jusqu'à preuve du contraire, toutes les histoires de « TR-3B » ne sont que le fruit d'une désinformation intégralement diffusée par la sphère complotiste. Ces gens s'imaginent vraiment que si un tel prototype ultra-secret existait, non seulement ils en détiendraient l'information, mais aussi la documentation technique révélant toutes les prouesses technologiques du prototype. Avec eux, c'est tous les jours Noël. Pour davantage d'informations, lisez .

Lettre U


UFO
Acronyme de Unidentified Flying Object.

UAP
Acronyme de Unidentified Aerospace Phenomena

Ufologie - Ovniologie - Ovnilogie
L'ufologie est une discipline qui consiste à recueillir, analyser et interpréter les données se rapportant aux phénomènes des Objets Volants Non identifiés (Ovnis), par exemple des témoignages oraux ou écrits, des photographies, des vidéos ou des traces au sol. L'acronyme anglais UFO (Unidentified Flying Object) fournit la racine du mot « ufologue », personne étudiant le phénomène ovni. La discipline qui en découle est l'ufologie. Le soucoupiste est un amateur qui croit au phénomène ovni, par opposition aux ufologues qui défendent une approche scientifique et rigoureuse.

Ummo - Affaire
L'affaire Ummo, ou Oummo en prononciation française, est le nom d'une planète hypothétique qui se trouverait à environ 14,4 années-lumière de la Terre, suivant les révélations faites par l'intermédiaire de divers courriers dactylographiés et appels téléphoniques reçus à partir du milieu des années 1960, en grande majorité en Espagne mais également dans d'autres pays. Ces lettres auraient été écrites par les membres d'un groupe présent sur Terre depuis le 28 mars 1950, se présentant comme émissaires d'une civilisation extraterrestre, les « Ummites ». Soupçonné depuis longtemps d'avoir fabriqué les lettres ummites, José Luis Jordán Peña, se présentant comme l'initiateur de l'affaire, a reconnu en 1992 qu'il s'agissait d'une supercherie qu'il avait poursuivie pendant 25 ans. Sauf que ce même José Luis Jordán Peña avouera un peu plus tard qu'il avait menti, prétextant que c'étaient les Ummites qui lui avaient demandé de dire cela, afin d'obtenir un certain désintérêt pour cette affaire qui commencait à trop s'ébruiter, chose que les Ummites cherchaient à éviter à tout prix. De nos jours, des lettres continuent d'arriver à de nouveaux destinataires, et on ne dispose toujours d'aucun élément probant pour attester de l'identité des « Ummites ». Un wiki spécifique a été créé pour l'affaire Ummo. Voici quelques ouvrages sur le sujet :

Ununpentium
Le terme d'ununpentium - du latin signifiant un-un-cinq - est la dénomination qui a été temporairement attribuée à l'élément chimique transuranien - c'est-à-dire plus lourd que l'uranium - de numéro atomique 115. En novembre 2016, c'est le nom de (Mc) qui a été finalement choisi pour désigner cet élément.

Lettre V


Vallée, Jacques
C'est un Informaticien, astrophysicien, ufologue et auteur français de plusieurs livres très connus en France. Jacques Vallée est né le 24 septembre 1939 à Pontoise dans le Val-d'Oise. Il vit dans la région de San Francisco. Deux choses orientent sa vie : la vision d'un OVNI dans le ciel de sa ville natale et la lecture, en 1958, d'un livre de l'ufologue français Aimé Michel, avec qui il entre en correspondance. Il fonde avec son mentor J. Allen Hynek le Collège Invisible, qui se fondra ensuite dans le CUFOS, un groupe d'experts du monde entier qui s'interrogent sur les OVNIs sans pour autant forcément y croire.

Velasco, Jean-Jacques
Jean-Jacques Velasco (né en 1946) est un ufologue français qui a dirigé le Groupe d'étude des phénomènes aérospatiaux non-identifiés (
GEPAN), puis le Service d'expertise des phénomènes de rentrée atmosphérique (SEPRA). Il est l'auteur de deux livres  : « Ovnis : l'évidence » (2004), et « Troubles dans le ciel » (2007). Il est titulaire d'un brevet de technicien supérieur d'optique. C'est à ce titre que, membre du CNES, il est engagé par Claude Poher en 1977 dans l'équipe du GEPAN, le premier organisme français chargé de l'étude des ovnis. En 1983, à la suite de la démission d'Alain Esterle, il devient directeur du GEPAN. À cette occasion, il passe de technicien supérieur à ingénieur maison. En 1988, le Groupe d'étude des phénomènes aérospatiaux non-identifiés (GEPAN) est remplacé par le Service d'expertise des phénomènes de rentrée atmosphérique (SEPRA). Il devient directeur de ce nouvel organisme dont l'activité n'intéresse pas la hiérarchie du CNES. Il devra s'en occuper pratiquement seul, tentant tant bien que mal de se livrer à une étude rigoureuse et scientifique des ovnis malgré la faiblesse des moyens mis à sa disposition. En 1997, il est invité au symposium de Pocantico, un congrès mondial sur le phénomène ovni. En 1999, il collabore à la rédaction du Rapport COMETA. Après la dissolution du SEPRA en 2004, il rejoint le service « Culture spatiale » du CNES.

Lettre W


Walton, Travis
L'affaire de la disparition de Travis Walton est un enlèvement par des extraterrestres supposés qui fut très médiatisé. Le bûcheron Travis Walton disparut du 5 au 10 novembre 1975. Lorsqu'il reparut, désorienté et déshydraté, il prétendit avoir été enlevé par les occupants d'un objet volant non identifié. Le 3 Juillet 2021, la chaine YouTube Orion Adventures a publié un enregistrement d’un appel téléphonique entre Ryan Gordon et Mike Rodgers, le chef d’équipe de Travis Walton lors des événements de novembre 1975. Lors de cet appel, Mike Rodgers accuse implicitement Travis Walton d’avoir bidonné l’enlèvement.

WikiLeaks
WikiLeaks est une organisation non gouvernementale sans but lucratif fondée par  en 2006, qui publie des documents classifiés, les leaks (« fuites »), provenant de sources anonymes. Sa raison d'être est de donner une audience aux lanceurs d'alertes et aux fuites d'information, tout en protégeant leurs sources. Plusieurs millions de documents relatifs à des scandales de corruption, d'espionnage et de violations de droits de l'homme concernant des dizaines de pays à travers le monde ont été publiés sur le site depuis sa création. Les publications de WikiLeaks ont fait l'objet de milliers d'articles à travers le monde, déclenchant de violentes polémiques et des tentatives d'intimidation au plus haut niveau. Le site a dû en conséquence faire face à des problèmes techniques et financiers qui ont menacé son existence même. Cependant son action trouve de nombreux défenseurs, de Noam Chomsky à Lady Gaga en passant par Éric Cantona.

Lettre Z


Zone 51 - Area 51 - Dreamland
Nom donné à la Zone 51 (Area 51), une base militaire secrète située dans le désert du Nevada aux États-Unis. Les recherches menées étant hautement stratégiques, malgré la mise en application du Freedom Of Information Act (FOIA), le 29 septembre 1996 le Président Bill Clinton signa une Détermination Présidentielle N°.95-45, dans laquelle il stipula : « Je trouve qu’il est de la plus haute importance dans l’intérêt des Etats-Unis d’exempter le site opérationnel de l’U.S. Air Force proche du lac Groom, Névada, de toute exigence s’appliquant à la divulgation aux personnes non autorisées d’informations confidentielles concernant ce site opérationnel. ». Depuis 1989, elle est également liée à quelques théoriciens du complot qui la reprenne fréquemment à leur compte pour élaborer diverses théories suggérant des relations secrètes entre l'armée américaine et des extraterrestres.

Zeta Reticuli
Zeta Reticuli est une étoile binaire située à une distance de 39 années-lumière de la Terre dans la constellation australe du Réticule. Dans un ciel suffisamment sombre, les deux étoiles sont visibles à l'œil nu et apparaissent comme une paire rapprochée d'étoiles distinctes. Le système de Zeta Reticuli a gagné une certaine notoriété dans l'ufologie : quelques ufologues allèguent effectivement que Zeta Reticuli serait un système abritant une civilisation extraterrestre : les . Ceci est basé sur l'affaire  en 1961 qui fut le premier cas allégué d'enlèvement par des extraterrestres présumés. En 1964, sous hypnose, Betty Hill a dessiné une carte qu'elle a affirmé avoir vue au cours de son enlèvement, montrant l'étoile de provenance de ces extraterrestres supposés. En 1966 (ou 1969 ?), Marjorie Fish, institutrice de l'Ohio et amateur d'astronomie, construisit une carte en trois dimensions et perspective de Zeta Reticuli, confirmant le témoignage des Hill.

  Comment Améliorer ce Lexique ?

Utilisez notre formulaire de contactNous ajouterons les nouveautés au fur et à mesure.
Ce lexique a été réalisé à l'aide de sources diverses et variées.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

ReCaptcha

Ce service de protection de Google est utilisé pour sécuriser les formulaires Web de notre site Web et nécessaire si vous souhaitez nous contacter. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.